Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales

    pascal 72
    Major
    Major



    a009c

    On va s'abonner Jean Jacques a002

    a009c
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    crabe

    a009
    Bonjour, Jean-Jacques;
    Tu nous écris de belles pages d'histoire!
    Merci à toi. a026a a20f
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Lentement le nombre de navires de la" Royale" augmenta. Mais,on était loin de mettre en ligne les puissantes escadres du temps du grand Roi. L'Angleterre disposait de plus de cent soixante vaisseaux selon les sources anglaises,sans compter ceux sur chantiers. En réalité, elle en avait 124,mais quand même,c'est une force avec qui il fallait...composer. Avec nos maigres ressources,le Roi Louis XV ordonna le maintien d'une flotte de 54 navires y comprit les frégates.....Il restait 1 million de livres pour l'approvisionnement de nos arsenaux et moderniser les ports. On possédait encore des galères ( complètement inutiles),pour qui on avait attribué 1 millions de livres qu'on aurait pu utiliser plus utilement ailleurs.Les mythes ont la vie dure. Ainsi naquit la doctrine de la" mission".Ne pouvant lutter a arme égale avec la flotte anglaise,du moins faire illusion,montrer le pavillon en escortant nos navires de commerce quitte a sacrifier l'escorte pour protéger l'arrivée de nos marchandises a bon port. Un petit plus,utiliser les navires de la "Compagnie des Indes" les plus aptes a entrer et combattre en ligne de file ou acheter sur chantier les vaisseaux intéressants en les mettant aux standards de la Royale.

    Un 64 canons de la" Compagnie" va particulièrement se distinguer dans plusieurs combats et connaitre la plus longue carrière dans notre Marine. Ce navire a la carrière exceptionnelle se nomme le " Vengeur " dont voici le tableau de poupe

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_5211

    On peu apercevoir de part et d'autre du " fer a cheval" qui va caractériser la forme de la plupart de nos vaisseaux, les serpents entrelacés de la vengeance, un lion couché au couronnement et, par contre, une galerie au dessin très moderne pour l'époque de surcroît en fer !
    Proue de la frégate de 8 ",la Néréide". Les frégate de 8 vont caractériser le règne de Louis XV avec des décors particulièrement élégants et fins.
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4820

    Son tableau de poupe
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_5212
    a019

    La France n'avait que 54 voiles ( vaisseaux et frégates comprises),et la perfide et orgueilleuse Albion préparait la guerre.
    Louis XV le savait et réclama vingt millions de livres supplémentaires,il en reçu six seulement.Les rivalités internes des officiers de plume avec les officiers combattants considérés comme des va-t- en guerre n'arrangeait pas les choses.Certains d’entre eux, infatués de part leur naissance méprisaient les" officiers bleus" issue de la Marchande. Pour protéger nos colonies,un flotte de misère avec des officiers pédants qui s’entre-déchiraient et des équipages mal entraînés.Voila dans quel contexte notre Marine allait aborder une période assez noire de son histoire. Nous allions mettre en pratique une maxime qui passa dans nos livres:" Travailler pour le Roi de Prusse" et "prélude a sept ans de malheurs" sous la prodigieuse ingratitude et indifférence de Louis XV

    a009c A suivre Jean-Jacques a013
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    parellum

    a009d

    Bin! tu lui en mets une couche au le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 2899144476 "bien-aimé" a140
    pascal 72
    Major
    Major

    pascal 72

    a009c

    Il va finir par se fâcher, merci pour cette suite toujours bien documentée par tes gravures a019

    a009c
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Je n'y peu rien, c'est le jugement de l'histoire. Mon écriture est simplement la synthèse dans le langage d'aujourd'hui d'une situation dans laquelle s'est trouvé un homme seul comme souvent sont les rois ou les gouvernants. Homme seul entouré de conseillers surtout plus intéressés a leurs profits qu'au destin de leur propre pays. Homme seul qui, malheureusement avait une courte vue du sans doute aux conditions de l'époque de la vision du monde ou des opportunités proposées qui pouvaient faire évoluer la situation de leur propre nation.
    jean-Jacques
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Malgré la faiblesses de nos forces,nos navires se battront avec courage,voir avec une rage impuissante contre un adversaire puissant,tenace et organisé. L'Angleterre est maîtresse des mers.Elle possède aux Indes,Bombay,Madras,Calcutta. Aux Antilles,la Barbade,la Jamaïque,Montserrat,Antigua sont occupés.Les Bermudes,les états de la Nouvelle Angleterre,de New York,de Pennsylvanie,de Virginie,de Caroline et de Géorgie sont aussi sous sa coupe.La prolifération d'un trafic officieux mêlant contrebandiers,marchants génère les bases d'une infinité d'échanges commerciaux et d'informations sur le déplacement des navires français et espagnols,qui furent récupérés par l'amirauté britannique.
    Sure de sa force,l'Angleterre envoie ici et la quelques vaisseaux et frégates piller le Pérou et le Chili.
    Anson et sa division poursuivirent et prirent un vaisseau espagnol rempli d'or et d'argent jusqu'aux Philippines.De retour en Angleterre avec leur butin après 4 ans d'absence et avoir réalisé un tour du monde,l’accueil fut triomphale! Une autre escadre ,commandé par l'amiral Edward Vernon,surnommé " vieux grog" car il avait instruit ses équipages de couper leur mesure de rhum avec de l'eau chaude donnant naissance a la fameuse boisson. Avec l'addition de citron,il avait aussi trouvé sans le savoir le remède contre le scorbut. Cela devint le "punch de l'amiral" qui obtint le succès que l'on connait. Sa division avait pillée les colonies d'Amérique centrale.
    La mort,le 20 octobre 1740 de l'empereur Charles VI de Habsbourg et l'imbroglio politique et des alliances qui s'en suivit entraîna la France dans un conflit dont elle n'avait pas d’intérêt et qui lui fit perdre plus qu'elle n'avait perdu jusqu’à maintenant.
    En se rapprochant de la politique des bourbons d'Espagne,la France espérait contrecarrer expansionnisme anglais déstabilisant équilibre européen.L'Angleterre s'estimant menacée déclara officiellement la guerre en 1744. Bien sur,comme il se doit, ses raids avaient commencés beaucoup plus tôt.
    22 navires de notre flotte,soit la totalité de nos moyens fut expédiée pour protéger les Antilles. Comme si cela ne suffisait pas,la fièvre jaune s'invita et fit des ravages dans les équipages. Une partie des navires revinrent a leur point de épart sauf six.
    Les Anglais attaquèrent nos vaisseaux aux Antilles en 1743, et arraisonnèrent nos convois revenant des Indes . Et nous n'étions pas encore en guerre!!
    Réplique  a l'identique d'un navire de la compagnie des Indes suédoise le Gotheborg
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6118

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4010

    Des navires identiques étaient utilisés par les différentes nations commerçant avec l'Asie et les Indes
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4011

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Photo_11

    Majestueuse image du navire en pleine mer.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Photo_12

    Décimés par la fièvre jaune,nos équipages et nos pauvres navires rescapés ne faisaient pas le poids face aux 96 vaisseaux de la Home fleet. L'Angleterre était en guerre contre l'Espagne ,mais pas contre la France ( du moins officiellement). Et pourtant ,en ces temps troublés,l'attitude ambigu des uns et des autres est le reflet de l'actualité d'aujourd'hui.
    Louis XV ordonna a un lieutenant général de 78 ans ! d'escorter une escadre espagnole avec une curieuse instruction:" ouvrez le feu que si l'ennemi attaque". Les Anglais ne se sont pas gênés pour le faire. Ce fut la bataille du cap Sicié opposant 23 Franco-espagnol contre 54 vaisseaux anglais lourdement armés.La bataille fit rage et,sans rentrer dans les détails du combat, il y eu de lourdes pertes de part et d'autre malgré l'infériorité numérique franco-espagnole. Les Espagnols rentrèrent a Carthagène,les Anglais mirent le cap sur Minorque et Gibraltar et les Français sur Toulon. Match nul,a un détail prés,l'Angleterre nous déclarait la guerre...
    Il y eu quelques combats ou dans l'ensemble les voiles françaises firent presque jeu égal avec l'ennemi,une tentative de débarquement sur les terres anglaises mal préparée et surtout manquant de moyens qui échoua bien évidemment.
    Une action glorieuse qui eu quelques répercutions dans la conception des navires anglais. Le mai 1747,cinq navires et 6 frégates françaises escortait un convoi de 40 marchands pour le Canada. Parmi l'escorte française,un vaisseau particulier," l'Invincible" de 74 canons. Les navires français furent interceptés par 17 vaisseaux anglais fortement armés comme d'habitude. 1 000 canons,8 000 marins anglais contre 344 pièces et 2819 marins de notre coté. Ce fut la bataille du Cap Ortégal. Fidèle aux consignes de la " mission",sacrifier l'escorte pour sauver le convoi,l'escorte française barra la route aux vaisseaux anglais qui donnaient la chasse au convoi. Il s'en suivi malgré l'infériorité numérique un combat d'une rare violence,les vaisseaux français encerclés faisant feu des deux bords! Pendant ce temps la,le convoi pu prendre la fuite,quelques  retardataires furent pris. Quand a" l'Invincible",il fut prit beaucoup plus tard,complètement démâté,écrasé sous le nombre malgré une défense extraordinaire dont l'adversaire fit l'éloge. Ramené en Angleterre,les Anglais furent stupéfaits de ses dimensions et de sa conception. Ils s'empressèrent d'en relever les plans et de le remater. Malgré une mature mal calculée ( trop petite) il était devenu le plus grand et le plus rapide de la flotte anglaise.

    Un pauvre dessin montrant ce vaisseau est parvenu jusqu’à nos jours,mais l'auteur était un peu fâché avec la perspective,aussi a t il été rafraîchi en tenant compte de ces critères
    a010 Voici son profil tribord comme il se doit

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4713

    Voila pour aujourd'hui A suivre bien sur. Amitié fidèles lecteurs Jean-Jacques
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Pendant ce temps la,les Indes connaissant un regain d'activité commerciale attisaient toujours la convoitise des belligérants de tous poils.Les Indes ont toujours fait rêver.Terres d'aventures,richesses inexploitées et surtout la possibilité de remplir ses coffres a moindre frai en utilisant les rivalités des princes du cru et la population locale. La France était la bien sur. Avec deux hommes de caractères: Dupleix,qui avait la chance d'avoir une femme parfaitement informée des coutumes locales et qui parlait le tamoul parfaitement ce qui était loin d’être négligeable dans les négociations. Et Mahé de la Bourdonnais.Ces deux hommes d’exception firent de leur mieux pour améliorer une situation critique avec des moyens misérables.Les Indes étaient divisées dans tous les sens du terme par des royaumes dirigées par des nababs ( appellation générale) dont l'un des plus puissant était le prince Dost-Ali-Khan qui s'était lié d'amitié avec les Français. Ce puissant et redoutable monarque régnait sur les tribus mahrattes dont les territoires s'étendaient sur toute la cote de Coromandel. Il frappait monnaies d'or et d'argent et son influence était réelle dans l'Inde toute entière faisant de Pondichéry une place commerciale de première importance. Comme tous monarques son appétit de puissance était constant et il voulu agrandir son territoire .Malgré une armée de 150 000 hommes et 60 000 cavaliers,il fut vaincu dans une bataille,les éléments ayant joués contre lui. Une puis battante sous un orage affola ses éléphants qui le renversèrent en le tuant avec son fils. Sa veuve et ses filles se réfugièrent chez leurs amis français les plaçant malgré eux dans une position fort délicate.Vue la situation,le gouverneur français Dumas renforça les fortifications,munitions,équipement et provisions furent répartis dans une force de  4500 hommes.Pour l'anecdote,ce corps fut a l'origine de la création des fameux cipayes ( les cipayes anglais furent formés sur le modèle français).Les adversaires demandèrent la livraison des fuyards et un tribu de soumission,ce que ceux-ci refusèrent  et les mahrattes traitèrent avec les Français. Devant l'effectif squelettique de la " flotte" française,on fit appel aux navires de la Compagnie des Indes dont l'un d'entre eux;" l'Achille" fit parler de lui.

    L'Achille arrive aux Indes avec la nomination de capitaine de frégate pour Mahé de la Bourdonnais. Il était le seul a avoir du 24 livre a sa batterie principale ( elle devait être mixte avec des 18 livres) .Il servit de navire amiral avec une division hétéroclite de petits navires et frégates

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4821

    Navire similaire a" l'Achille",le "Comte de Provence" ( 1490 tx ).Musée de Port Louis.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6120

    Tous mouvements français étaient aussitôt signalés.Les Anglais,comme d'habitude étaient  bien renseignés et déja prêt a intervenir.
    La force anglaise se composait de 4 vaisseaux armés de 50 à 60 pièces de 24 livres et de deux navires de 40 à 20 pièces de 12 ou 9 livres.Les navires français de la" Compagnie" avaient un panachage de pièces de 18,12,8, et 6 livres.

    Petit brigantin français. A l'identique les Anglais utilisaient le même type de sloop de guerre faisant un tord considérable a notre commerce.
     
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6119

    La " Sirène",frégate de 8 similaire a la "Renommée".Dessin colorisé d’après les plans de Chapman.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4714
    Tableau de poupe de la" Sirène" d'un kit Corel. En comparant avec le recueil de plans de Chapman,le kit est taillé a coups de serpe,alors que le dessin original présente des dessins aux courbes douces et agréables a l’œil. De plus,incohérence ou licence artistique,le pavillon rouge a fleurs de lys qui n'a jamais été arboré a bord d'une frégate ou d'un vaisseau français,sauf sur les galères...

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4210

    Tableau de poupe de la " Renommée" tiré de la monographie de Mr Boudriot aux éditions Ancre.

    a013le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6121

                                      a009c A  Suivre  Bonne lecture  Amitié  Jean-Jacques a019


    Dernière édition par michaud le Dim 3 Juin 2018 - 9:56, édité 1 fois
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonjour Jean-Jacques, a012

    Merci pour la suite de ton dossier, toujours bien informé, agrémenté de belles photos. a026a

    J'attends avec plaisir la suite !!!  le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 2917052150

    Mais prends ton temps, quand même ! a044

    Bonne journée. le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 2483729392
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    T'inquiète Bertrand, je gère. Mais cette période de notre histoire maritime m'exaspère au plus haut point et développe ma rancune contre l'Anglais. Avec des si, on refait le monde. Peut être serait il différent si nous avions conservés quelques arpents de neige ou su garder des comptoirs indiens ou même américains. Chauvin ? moi? A tres bientôt Jean-Jacques
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    a009

    Chauvin, Oui, et tu as raison. 
    Je le suis aussi, et même plus, ayant vécu en Extrême-Orient pendant 20 ans, comme je te l'avais dit, lors de ma visite chez toi !
    Je te comprends donc très bien.

    Bonne journée ensoleillée en Creuse comme ici. le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 2483729392
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Bonne journée a Madame et a toi.
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Merci je lui en ferais part.

    A plus.
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    parellum

    a009d

    Toujours aussi intéressant ... même si l'Anglois est toujours là à nous faire ch... a009b
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Et c'est pas fini. To be continued..
    pascal 72
    Major
    Major

    pascal 72

    a009c

    Je me régale avec ton récit sur une époque que je connaissais guère, je trouve que les vaisseaux de la Compagnie des Indes ont une belle ligne 0013j

    a009c
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    a013 J'ai la chance d'avoir le 1 er bouquin de Mr Boudriot traitant des vaisseaux de la Compagnie et de ses caractéristiques. A partir des profils et dessins d'époque, quelques couleurs crédibles ,et on obtient une silhouette agréable. a019
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Apres ce sérieux accrochage contre un ennemi supérieur mais peu déterminé,l'escadron français se retira dans ses bases pour panser ses plaies. Tandis que l'escadre anglaise décrochait abandonnant Madras qu'elle était chargée de défendre. L'intervention de l'Achille avait été déterminante.Madras devait se rendre contre rançon ( idée de La Bourdonnais),Dupleix aurait voulu la garder comme otage politique.
    Ce désaccord entraîna l'arrestation de La Bourdonnais a son retour en France. Le gouverneur de Madras avait effectivement versé une rançon,mais elle fut considérée comme un pot de vin par Dupleix.
    La Bourdonnais fut arrêté,embastillé pour désobéissance et détournement de fonds. Les services exceptionnels qu'il avait rendu de comptaient pour rien. Il fut lavé de tous soupçons deux ans plus tard pour mourir dans la misère en 1753. Vive le Roi!
    A la suite du fameux combat du Cap Ortégal qui vit la prise de l'Invincible",il y en eu un autre au large du cap Finistère. Nous devions escorter un convoi de 280 marchands vital pour les Antilles avec...8 vaisseaux et une frégate. Les Anglais en embuscade nous attendaient avec 14 vaisseaux et des frégates ( en tout 50 voiles). Fidèle a la tradition,l'escorte laissa le convoi prendre du champs et attendit l'assaut. Les navires firent feu en se croisant tirant des deux bords pour les français écrasés sous le nombre. Le combat cessa a la nuit tombée,les Anglais avaient particulièrement souffert et ne pouvaient engager de poursuite,ni contre le convoi,ni contre les survivants de l'escorte.                                                                                                                                                                Un vaisseau, le " Tonnant" fut remorqué jusqu’à Brest par" l'Intrépide" dans des conditions particulièrement difficiles.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6137

    A noter qu'a bord d'un navire français qui dut se rendre le "Monarque",se trouvait un homme qui donna du fil a retordre par la suite a la flotte anglaise. Un certain Suffren qui n'était pas encore Bailli.
                                             " Profil tribord du Monarque"
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4715

    Chers lecteurs... A Bientôt j'espère Amitié Jean-Jacques a013 a019
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    parellum

    a009d

    La suite, la suite !! a020
    pascal 72
    Major
    Major

    pascal 72

    a009c

    Captivant 0013j

    a009c
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Suite au combat du Cap Ortégal qui vit le sacrifice de l'escorte avec la prise du " Monarque" sur lequel se trouvait Suffren,les Anglais pouvaient crier victoire,mais ils avaient échoués dans leur mission.Capturer le convoi. Celui ,a quelque exceptions près avaient trouvé refuge ou était arrivé a destination. La protection de nos échanges commerciaux était vitale. Les Iles a sucre par exemple.Elles nous rapportaient cent cinquante millions par an. Les Anglais n'en tiraient que soixante a peine. Il y avait l'indigo et le café dont les chargements s'entassaient dans les entrepôts et sur les quais de nos comptoirs attendant l'embarquement. La Martinique et la partie française de Saint-Domingue engendraient un commerce officiel et officieux très important.Du fait du blocus des croisières anglaises et de ses corsaires,les marchandises bloquées entraînaient un effet de bourse élevé en Europe. Dans sa grande largesse,Louis XV envoya
    deux frégates....Deux frégates pour protéger les îles a sucre. Un frégate de 12," l'Atalante" et une de 8 ,la " Sirène". "L'Atalante" est commandé par Charles du Chaffault et la" Sirène" par le comte de Guichen. Ces deux frégates vont jouer au chat et a la souris avec les croisières anglaises en bataillant avec un certain succès et semer la panique parmi les corsaires. Malgré des équipages minés par la maladie et les combats elles vont trouver le moyen de débloquer la situation jusqu’à escorter un convois de vingt trois marchands jusqu’à La Havane. Une partie de ces marchands faisait partie des rescapés de la fameuse journée du 25 octobre 1747,pour laquelle l'escorte du marquis de l'Etenduère s'était sacrifiée.

                                                                                                             Frégate de 12 similaire a L"Atalante"

    a009c le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4513


    Nous retrouvons" l'Atalante" plus tard pour un fait unique dans l'histoire de la Marine.
    Profil colorisé de la " Sirène",frégate de 8 ,tiré de l'album de plans de F.H. Chapman ARCHITECTURA NAVALIS MERCATORIA

     a010
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4717

    La paix d'Aix la Chapelle intervint juste a temps pour limiter les dégâts. Si les chiffres des pertes marchandes peuvent sembler égales,nous avions perdus 3434 navires , les Anglais 3238,la supériorité de la flotte marchande anglaise était telle ,que nous avions subit de lourdes pertes.

    J'avais dans mes articles passés intitulé mon chapitre suivant :" Des brumes de Terre Neuve au soleil des Baléares",j'aurai du le nommer " pour Sept ans de malheur",ou" la Grande Illusion". Il y avait a l'époque deux grandes puissances,l'Angleterre,qui avait a sa tète des ennemis mortels de la France comme William Pitt et la France insouciante avec Louis XV et un entourage influencé par Madame de Pompadour qui nous fit beaucoup de mal avec de grands sourires et quelques bons mots.
    Un homme aurait prononcé des paroles prophétiques sur le désastre qui allait fondre sur le royaume de France.  c'était le calme avant l'orage. Cet homme,c'est Maurepas. Il aurait dit :"je crois pouvoir avancer que c'est principalement par mer que l'on doit faire la guerre à une puissance maritime". Il n'a pas été entendu.
    Mais il faut quand même faire quelques choses. Suppression du corps des galères ( cela aurait du être fait depuis longtemps). Les crédits ainsi récupérés furent utilisés a la construction de navires neufs. Sur le papier, il y avait 30 bâtiments,en réalité,9 opérationnels! Lucide,Maurepas eu la clairvoyance de s'entourer et de nommer des hommes de valeur afin d'avoir les structures et les moyens d'avoir une flotte. Duhamel de Monceau était de ceux la.Nommé inspecteur général pour le Ponant et le Levant,il réorganisa, les formes de radoub,les arsenaux et fit en sorte de gérer et entretenir efficacement les forets. Il va aussi écrire un traité d'architecture naval qui va faire autorité en la matière et qui va servir de livre de chevet a des générations d'officiers,d'ingénieurs constructeurs comme Groignard et le grand Noel Sané. Ce traité fut même traduit en anglais!
    Maurepas voulait une flotte de 100 vaisseaux et 54 frégates.L'Angleterre avait déja 100 vaisseaux,91 frégates,67 corvettes sans compter une multitude de sloops de guerre avec des équipages entraînés,des magasins et des docks pleins a craquer.
    Le budget de la Marine de 18 millions fut porté a 30. Mais comme d'habitude,et c'est un mal récurent en France: Trop peu ,Trop tard.
    On ne crée pas une Marine du jour au lendemains et surtout il faut des équipages entraînés, habillés,nourris et payés correctement.
    Trois types de navires furent retenus pour constituer la flotte. Des 64 canons dont la principale batterie était constituée de 24 livres,la deuxième de 12 livres ( les Anglais avaient du 18 livres!) et des 6 livres sur les gaillards.

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_5110
    Des 74 canons qui allaient constituer l'épine dorsale de nos flottes jusqu'au 1er empire.Armés e 36 livres a la 1ere batterie,de 18 livre a la 2 e et de 8 livres sur les gaillards.Et quelques 80 canons avec le même armement de 36 livres a la 1 ère batterie,mais du 24 livres a la 2 e et les 8 livres sur les gaillards. Certains de ces 80 canons pouvant servir de navire amiral. Nous n'avions pas encore de 100 canons fiables encore.  Un cas particulier pour la Méditerranée,des chebecs. Bâtiments rapides utilisés par les pirates barbaresques,nous n'avions pas de voiliers suffisamment efficaces pour lutter contre eux. Nous fîmes appel a des artisans majorquins qui avaient le savoir-faire pour la construction de quelques unités.
                                                                                                      Chebec français type  "Requin"
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6410

    A Suivre Jean-Jacques
    pascal 72
    Major
    Major

    pascal 72

    a009c

    Toujours aussi captivant ton récit, vivement la suite a019

    a009c
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    parellum

    a009d

    Merci Jean-Jacques pour ce survol de l'Histoire!! a009
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Quatre chebecs de 150 a 250 tx sortiront des chantiers en 1751. L'un des premiers chebecs escorté par une frégate toute neuve,la     Pomone " s'effectua en 1755 avec la collaboration de chebecs espagnols pour protéger le trafic côtier. Véritable voilier école,la frégate embarquait des enseignes de seize a dix huit ans dont l'un d'entre eux allait faire parler de lui: d'Entrecasteaux.
    Le manque d'argent était tel qu'une lettre de l'intendant de Toulon de juillet 1753 relatait les difficultés du moment pour l'armement de deux chebecs.
                      Frégate  la " Pomone "   collection Etienne Blandin  
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6411

    Aux Indes,Dupleix avait réussi le tour de force de constituer un empire de 20 millions d'habitants. Allié des princes locaux, il avait fait en sorte de faire s'affronter les compagnies des Indes anglaises avec les compagnies françaises. Gênée par la richesse et le développement de nos comptoirs,l'Angleterre sentait monter en elle une boulimie sans égale et multipliait les provocations. Mais c'était sans compter sur Versailles qui ,jalouse de ses prérogatives réduisit a néant les efforts de Dupleix,lui reprochant d'avoir outrepasser ses droits laissant ainsi le champ libre a toutes provocations  ou actions anglaises...
    Au Canada,les incidents de frontière entre colons français et Anglais sans cesse plus nombreux se multipliaient. Depuis la venue des Français en Nouvelle France,l'installation des colons s'était fait progressivement en bonne intelligence avec les différentes tribus indiennes locales. L'échange,le commerce s'était développé autour des points de rencontres autour d'un fort ou a l'angle d'une rivière ou d'un fleuve. Différents forts s'étaient installés dans les vallées de l'Ohio et du Mississippi contrôlant le passage du Canada et de la Louisiane Leur faisant face,des forts anglais avaient surgit a leur tour. La construction de l'un d'eux et surtout l'attaque d'un fort français avec des alliés indiens mit le feu aux poudres.                                                                                                                        Pour rappel ,la construction du fort anglais , et l'attaque du fortin français fut a l'initiative d'un certain Washington alors lieutenant de la milice de Virginie. Et concourt de circonstance, un certain Benjamin Franklin s'était même déplacé a Londres pour réclamer ses renforts.....Il y eu des morts et des blessés de part et d'autres,représailles des Français qui s'emparèrent du fort anglais qui durent se rendre avec armes et bagages. Le problème canadien était d'ordre démographique et économique. Pour l'avoir négligé,nous allions le payer extrêmement cher.
    La réaction anglaise n'allait pas tarder, et d'une façon assez ignoble. Un force anglaise de deux régiments de troupes régulières est embarquée et mettent pieds en Virginie emmenant au passage Washington et ses alliés indiens pour attaquer le fort Duquesne
    ( 2400 hommes environ). En toute hâte,la France envoie deux frégates pour annoncer la venue de renforts de 18 navires.
    Les Anglais comme d'habitude sont parfaitement renseignés et piste le convois avec des frégates. Mais l'inconséquence d'un officier français,un certain Macnemara va avoir de graves répercutions. A peine sortie de Brest, il revient a son point de départ pour....Raison de santé privant le convoi de 10 navires d'escorte. l'escadre anglaise de 6 vaisseaux et une frégate va faire sa jonction avec une autre composée de 11 vaisseaux ,une frégate et un cotre. Les brumes très denses au large de Terre Neuve vont heureusement sauver une grande partie du convoi. Malheureusement,trois d'entre eux sont isolés et tombent sur l'escadre anglaise qui a comme instructions:l'attaque du convoi, la réquisition de tous navires marchands et de pèche et pour compléter le tout,la déportation des Acadiens,rien de moins. L'ignominie et la perfidie anglaise va se montrer dans toute sa cruauté. Le 18 juin 1755,le commandant français de l'un des égarés , "l'Alcide " voyant un navire anglais lui cria:" Sommes nous en paix ou en guerre ?", l'Anglais lui répondit: " je ne comprends pas",puis par deux fois " En paix! En paix!" et après l'échange de noms pour les présentations,a moins de 100 mètres,l'Anglais en parfait gentleman ouvrit le feu ravageant le gaillards de" l' Alcide" sur lesquels étaient massés soldats et hommes d'équipages faisant près de 80 tués et blessés.
    Le" Dauphin royal" ( 70 canons) transformé en flutte était néanmoins plus rapide et pu s'échapper,cette fois Suffren qui était a son bord évita la capture qu'il avait subit quelques temps auparavant a bord du "Monarque".
                                                        Le Dauphin royal
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6412

                                          Frégate anglaise de type Lyme de 26 pièces de 8 livres

    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_4822

    a012 a013 A Suivre Amitié a tous Jean-Jacques
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Apres l'ignoble agression de " l'Alcide",300 marchands français sont capturés dans leurs propres ports ou en pleine mer. les pertes des cargaisons se chiffrent a trente millions et 6000 prisonniers. Un 74 canons, "l'Espérance ", armé en flutte,ne disposant donc que de 24 pièces de 18 livres met le cap sur la France avec six semaines de retard. Il est attaqué par deux anglais de 70 canons et, malgré une magnifique défense avec des moyens réduits,le malheureux navire n'est plus qu'une épave irrécupérable. L'un des vaisseaux anglais est prés de couler."L'Espérance" est incendiée et les survivants embarqués sur l'autre navire anglais. Le capitaine français est tellement furieux qu'il offre une rançon car :" explose t il j'ai eu affaire a des pirates !
    En 1760, la Nouvelle France comptait 70 000 français contre 1 320 000 anglais.Comme d'habitude,timorée, la France ne sut que trop tard l’intérêt d'y installer des chantiers navals et d'y exploiter les immenses réserves de bois.
    Les Anglais exigeaient la soumission des Français sous risque de déportation;pas moins. 1500 prirent la fuite, 7000 furent déportés manu militari en Géorgie et en Virginie abandonnés de tous et dépouillés de leurs biens. Les Français avec leurs alliés indiens tendent une grande embuscade aux troupes anglaises qui déplorent plus de 900 tués ou blessés,perdent toute leur artillerie,et leur général qui meurt de ses blessures. Pendant ce temps, les navires anglais attaquent sur toutes les mers.
    Inconscient de l'importance de l'enjeux et surtout de la détermination anglaise,des forces populaires,politiques réunies pour détruire l'empire français,Louis XV est contraint de déclarer la guerre à l'Angleterre.
    Grace à la médiocrité de l'administration et des humeurs fantasques de Mm de Pompadour qui réussi a évincer un ministre de la Marine par mois ( 5 en tout),sans compter la valse de secrétaires ou grands fonctionnaires de l'état,la France ne pouvait courir qu'a un désastre qu'elle n'a jamais connue.
    En 1755,a la veille de cette guerre dite de sept ans,la France comptait 63 navires. Trois complètement pourris,huit a reconstruire,quatre ne sont que des marchands armés ( 45 à radouber de toute urgence).L'Angleterre en alignait 192 en parfait état,dirigés d'une main de fer par Anson.
    Il ne faut pas oublier que la guerre ne sera déclarée que le 9 juin. Les Anglais nous tiraient dessus depuis le 18 mai.Il y eu l'affaire de Minorque,base corsaire anglaise ou La Galissonnière se distingua et ou l'amiral anglais fit preuve d'une certaine mollesse abandonna la place qu'il était tenu de protéger.Accusé de lâcheté, il sera d'ailleurs fusillé quelques temps après a bord de son propre vaisseau.
    La Galissonière rentra a Toulon pour y mourir en se rendant a Fontainebleau. Sa flotte fut désarmée par soucis d'économie alors que nous étions en guerre. Comprenne qui pourra! Pour couronner le tout,Mm de Pompadour renvoya le concepteur de l'opération navale qui avait réussie pour....Manque d'obséquiosité.... La Corse fut occupée. Mais ce théâtre d'opération n'était qu'une diversion. l'ennemi mortel de la France,William Pitt avait réussi a mobiliser l'opinion anglaise. Un seul objectif:Anéantir la France par tous les moyens.
                                                              74 canons anglais
    le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 Img_6413

    A Suivre a019 Jean-Jacques
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    a012 Jean-Jacques

    a061 très sympa ton sujet a20f , et comme ça les copains du Ponant trouverons dans tes récits tout ce dont ils
    ont besoin pour savoir ce que signifie "Le Radoub du Ponant"

    Ce Maurepas était un visionnaire le radoub du ponant : Origine des voiles royales - Page 4 2054070234 ... a034

    Passionnant tout ça a170

      Sujets similaires

      -