Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

    Le 110 canons la Bretagne. De la royauté aux couleurs républicaines

    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    La Bretagne, trident de granit

    Je vais bientôt achever le vaisseau la Bretagne de 110 canons issu du kit Altaya.
    Vous me connaissez, j'essaye, en réalisant une maquette de " coller " avec sa carrière et l'histoire. J'ai changé sa figure de proue en me basant sur les archives de la marine qui présentait un lion plus économique a réaliser en remplacement de la figure féminine représentant la Bretagne trop abimée. Ce lion a été sculpté dans un bloc de buis. Les différentes poupes de maquettes présentées par les maquettistes montrait une poupe et un tableau de poupe de couleur uniforme copiant sur le modèle du musée de Brest. D'apres les archives, nombre de navires avaient des tableaux de poupe et leur couronnement arborant des couleurs plus ou moins vives. Aussi ai je suivi cette indication pour essayer encore de " coller" a la réalité en mettant quelques couleurs en trop être flashy .

    J'ai ajouté quelques cages a poules en m'inspirant d'un navire du musée de la marine le Sans-Pareil  de même force. Quelques personnages pour donner un peu de vie a l'ensemble me semblaient appropriés.

    Le kit Altaya semble de bonne facture en général et cette Bretagne sans être sur qu'elle soit a l'identique de l'original en est sans doute tres proche.
    Ce bâtiment est  reconnu par les spécialistes de l'archéologie navale comme étant le premier trois ponts a avoir de réelles qualités marines par rapport a ses prédécesseurs. Si son défaut principal a été pendant toute sa carrière un cruel manque d'étanchéité , celui-ci a été constamment surveillé et traité.

    Le vaisseau la Bretagne est aussi un symbole d'une province célèbre par son histoire et sa ténacité dans l'épreuve. Ce navire n'a jamais été pris par l'ennemi.

    A la bataille de Ouessant, il ( ou elle ) failli bien couler le ( ou la Victory ).
    Il faut savoir que pendant cette bataille les navires français ne pouvaient pas pendant une des phases du combat utiliser leurs batteries principales, la mer aurait peu s'engouffrer dans les sabords. Les Anglais eux pouvaient utiliser leurs 32 livres a loisir.

    Dans Origines des voiles royales paru dans la revue Navires et histoire, j'ai présenté ce chapitre sous le titre de Ouessant a la Chesapeake. Dans le radoub, vous le trouverez au rendez vous le l'histoire navale apparu le 25 janvier 2016 message 150.

    Le dernier combat de la Bretagne paraitra dans la revue Gloire et empire no 71 en avril 2017 sous le titre: La marine française sous la terreur. Les Anglais voulait capturer un convoi de blé venant d'Amérique, c'était leur principale mission. La bataille eu plusieurs phases dans une mer démontée. Le combat commença le 9 prairial ( 28 mai 1794 et se termina le 13 prairial. Nous eûmes 6 vaisseaux prit et un coulé. L'épilogue de la bataille fut le naufrage glorieux du Vengeur du peuple de 74 canons. Ne pas confondre avec un autre Vengeur qui , lui était un 64 canons ,ancien bâtiment de la Compagnie des Indes mis aux standards de la Royale qui eu la plus longue carrière et la plus mouvementé dans notre marine.

    L'escadre anglaise échoua dans sa mission principale. Le convoi de blé parvint a Brest en ayant fait en plus quelques prises.

    Cet article m'a été spécialement commandé par Mme Griffon de Pleineville, conférencière a la Sorbonne auteur de plusieurs ouvrages sur les campagnes napoléoniennes en Espagne.

    La Bretagne ne prendra plus la mer. Jugée trop vielle, ses réparations jugées trop onéreuses, elle fut démantelée quelques temps apres remplacée par une classe supérieur, les 118 canons de Sané.

    Bonne journée Amitiés jean-Jacques


    Dernière édition par michaud le Sam 10 Oct 2020 - 17:29, édité 6 fois
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonsoir Jean-Jacques,

    Merci pour ces informations historiques très intéressantes sur ce navire et cette époque.

    Cela te ressemble bien, toi qui adore l'histoire des navires de ces époques.

    Je me permets de te dire encore merci, car je pense que c'est vrai et nécessaire de le dire.

    A bientôt.

    Bonne nuit.
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud


    Bonjour Bertrand et merci

    Amicalement JJ
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    Bonjour JJ

    Merci, sympa comme sujet mais le titre n'est pas très "porteur" pour une recherche internet.

    Un autre titre comprenant au moins quelques mots clef plus ciblés sur l'essence même du sujet
    serait souhaitable si tu espères engranger des visites Jean-Jacques ... c'est toi qui vois a019

    Ce message sera rapidement effacé pour ne pas "polluer" le sujet en cours.
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud



    Bonjour Philippe

    Est ce mieux ? Sans trop plagier le titre de l'ouvrage de Claude Forrer et Claude-Youenn Roussel,
    La Bretagne Vaisseau de 100 canons pour le roi et la république

    JJ
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonjour Jean-Jacques,

    Personnellement, j'aime bien le titre que tu avais choisi au départ, car il laisse un une légère impression de mystère qui me pousserai à aller voir.
    Celui que tu viens de choisir ne me passionne pas vraiment.
    Et par contre celui que tu viens d'écrire dans le titre avec "Trident de granit" ! Je ne vois pas à quoi cela rime !!!

    Mais ce n'est que mon point de vue. A toi de choisir et décider !

    A plus.

    Bonne après-midi.
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    Hello JJ ... Bertrand.

    En ce qui me concerne, je trouve ce titre beaucoup mieux, il contient au moins un mot clef ... "Bretagne".

    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonsoir Jean-Jacques,

    Et bien voilà un titre qui me convient bien.

    A plus.

    Bonne nuit.
    Dan le Cévenol
    Major
    Major

    avatar

    Moi aussi je pense que tu as choisi le bon titre.
    Daniel.
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Bonsoir

    Soyons lucides

    Pour être complet, pour le fun ou les férus d'histoire, j' apporte quelques précisions. Cette Bretagne est comme je l'ai dit, le fruit d'une analyse que bon nombres de chercheurs ont été forcés d'admettre.
    Ce fut l'un des symboles de la qualité, voir  de l'excellence de notre construction navale. MAIS. Il a souvent un mais. Ce 110 canons eu une gestation difficile. On en était encore pour un navire de cette force a débattre pour adopter le calibre de 36 livres pour la 1ère batterie ( ce qui semblait être évident pour un navire amiral ). On hésitait aussi pour équiper la 2 ème batterie de 24 livres........Les discussions allaient aussi bon train pour savoir quel port allait construire ce bâtiment pour mener la flotte qui serait susceptible de nous venger de l'humiliation de la guerre de sept ans. Une province, dure et fière aussi eu les moyens financiers suffisant pour mettre le projet a exécution. La Bretagne bien évidemment.
    Un ingénieur de renom, Groignard mit la touche finale  et sa signature pour ce projet avec le succès que l'on sait.
    Apres ce combat du " glorieux 1 er juin 1794 " comme les Anglais l'appelèrent plus tard (glorious first june ), la Bretagne et les rescapés de notre escadre rentra dans ses ports. Les arsenaux étaient vides. Aucune réparation n'étaient possible. L'incurie révolutionnaire, une gestion inexistante des moyens et des hommes alimentés par les braillards de bistrot avaient fait le reste.
    Cette mauvaise gestion des arsenaux, la perte de marchés au commerce international lié a la situation de conflits successifs conduisait notre marine  a s'équiper de " bric et de broc " au coup par coup..
    Il faut dire aussi que nos équipages, malgré le courage de certains d'entre eux étaient composés de terriens, de paysans dépourvus de culture marine contrairement aux Anglais qui étaient des " iliens "naturels. Si le dicton affichait: un bon navire c'était un navire construit par des Français , mais dont l' équipage était anglais, on devait admettre le reste avec beaucoup d'arguments bon nombre d'innovations anglaises . Les plaques de cuivre sur les carènes, le gréement plus pratique, certains éléments pour charger les canons plus rapidement les cuisines en fer, il y avait même un système de  désalinisation de l'eau de mer a bord du Victory.
    Leurs marins étaient bien habillés, nourris , payés correctement et bien entrainés.

    Les responsables anglais avaient aussi découvert les résultats pour combattre le scorbut ( mal endémique dans toutes les marines). L'utilisation d'absorption de vitamines sous forme de jus de citron fut une amélioration majeur sur l'hygiène alimentaire des marins. Pour rendre populaire et plus facile ce breuvage, ils mélangèrent avec une petite ration de rhum et le baptisèrent " punch de l' amiral".
    Ils transformèrent la Sicile en véritable serre a citrons. Les Français qui avaient occupés l'ile un temps ,eux ,avaient augmentés les impôts.................

    Le succès fut immédiat !

    Le résultat est la, et les effets ont perdurés bien longtemps apres.
    La constance dans l'effort , les techniques employées et les finances judicieusement choisies ont fait de la marine anglaise un exemple de ténacité et d'efficacité dans le temps.
    La marine française a mis beaucoup plus de temps a se défaire de ses maux endémiques et c'est un historien Anglais parfaitement impartial qui eu ces mots: La France n'a pas eu beaucoup de raisons d'avoir honte de sa marine de guerre.
    La marine française, à juste titre, peut avoir quelque raison d'avoir honte de la France. H.E. Jenkins histoire de la marine française.

    Bonne lecture Amitiés Jean-Jacques
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonsoir Jean-Jacques,

    Voilà un dossier fort bien écrit et très intéressant.

    Je te remercie de l'avoir proposé, car il m'a vraiment beaucoup intéressé et surtout j'ai appris certaines informations concernant la "Bretagne" et confirmé certains points que je connaissaient comme le jus de citron donné aux équipages anglais contre le scorbut (d'où leur surnom : "limy" et eux nous appellent "froggy" : du mot grenouille, car nous mangeons les cuisses de ces batraciens !).

    Encore merci pour ce sympathique dossier historique comme je les aime.

    A bientôt.

    Bonne soirée.

    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud



    Bonsoir et merci Bertrand

    JJ