Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une infime partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

Bienvenue aux nouveaux! Exprimez-vous! même sur des sujets anciens mais qui vous intéressent!

    Réalisation des mortiers de 12 à plaque pour "La Salamandre" 1752.

    Partagez
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes



    a012

    Xavier ---> suite de réponse à ta question sur le bullage des matériaux  a019

    II) - Réalisation de la anse chimérique.

    3) - Coulée métallurgique de sauvegarde en bronze.

    Cette étape de réalisation n'aurait pas été nécessaire pour la confection de deux mortiers,
    cependant face aux différentes manipulations que cette pièce va devoir affronter,
    je tente simplement de prévoir l'imprévisible en réalisant une copie de sauvegarde en métal.
    Cette copie me servira de prototype de moulage pour dupliquer les six pièces dont j'ai besoin pour la réalisation des 6 mortiers.  

    La tige de préhension est sectionnée et la pièce placée sur cône de coulée.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Afin de limiter fortement le bullage du matériaux réfractaire au contact de la pièce, on pratique un "noyautage",
    autrement dit, à l'aide d'un petit pinceau à poils souples, on enrobe la pièce de matériau réfractaire ce qui permet
    d'avoir une couche totalement exsangue de bulle au contact direct de la pièce à coulée.
    Cette technique s'avère très efficace lorsque l'on a pas la chance de posséder un appareil de malaxage sous vide.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Le cerclage du contenant est alors mis en place et le matériau réfractaire coulé.
    Ce matériau est exactement le même que celui utilisé lors de la réalisation de la chambre du mortier.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Pour ceux qui sont intéressés par plus de détails concernant les étapes de chauffe et coulée métallurgique,
    c'est ici   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Passage au four pour brûler la cire et éliminer le plastique.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    j'ai préféré réaliser moi même l'alliage de bronze utilisé pour cette coulée, ce qui me permet de coller aux réalités de l'époque
    avec un mélange contenant 90% de cuivre et 10% d'étain. Compte tenu de la faible quantité de métal à couler (20 grammes),
    j'ai été contraint de procéder à une fonte au chalumeau oxy/propane. le moule réfractaire est porté à 920°C.
    Le cuivre est porté en premier à son point de liquidus soit environ 1050°C, impossible à définir au °C près en fonte au chalumeau.
    A partir de cet instant tout se déroule très très vite, les 2 grammes d'étain sont placé dans le cuivre en fusion,
    il se disperse très très rapidement, la coulée est envoyée dans la foulée.
    Nous nommons cette coulée :"coulée en première fonte" car elle a été composée au départ non pas d'alliage, mais de métaux primaires,
    contrairement à la coulée en deuxième fonte qui elle, peut être composée d'alliage(s) déjà formé(s).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Une fois la coulée totalement refroidi à l'air ambiant, la pièce est dérochée puis sablée.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Résultat de notre coulée de sauvegarde ... en bronze d'époque, pour cette anse chimérique de mortier.
    La pièce est ici brute de fonderie et n'a absolument pas été retouchée.
    Dimensions de cette anse chimérique : 12 millimètres de longueur X 5 millimètres de hauteur    
    Xavier ---> absence de bulle sur la pièce, ceci termine de répondre à ta question a020

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La suite ... bientôt


    Dernière édition par Stearghall le Ven 25 Aoû 2017 - 15:09, édité 7 fois
    xavero63
    Maître
    Maître

    avatar

    Très belle coulée  a019
    amitiés a014
    Xavier
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Très belle coulée  a019
    amitiés a014
    Xavier

    Eh ... et tu as vu ... sans malaxeur sous vide et au chalumeau a035

    Bon la macro ne fait pas de cadeau,
    mais je peux aussi dire que c'est une coulée bien propre ... vu le matériel mis en oeuvre a045a
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    C'est tout simplement d'enfer!!!!!!! a024
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    Ce travail et le rendu qu'il permet avec Rhino 5 en vues dessins 3D ...    ... un régal !!!

    Ca aussi c'est d'enfer [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Il faut vraiment que je m'emploi sérieusement à l'utilisation de ce logiciel  a020


    Dernière édition par Stearghall le Ven 25 Aoû 2017 - 15:13, édité 2 fois
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    III) - Réalisation du prototype de mortier en cire fraisée.

    1) - Introduction

    Pour cette étape de réalisation, j'ai accéléré un peu le "mouvement" compte tenu que les principales phases
    de préparation et fraisage sur cire sont totalement identiques à celles de la réalisation du noyau réfractaire de la chambre.
    Dans les grandes lignes :
    - Préparation de la matrice de fraisage avec toutefois une petite différence qui permettra aux novices sur cette technique
    de "sauter" l'étape de chargement à la cire de l'axe de fraisage ... étape qui peut  a006 au début  a119
    - Fraisage : En dehors des formes et dimensions, la technique employée est exactement la même que lors de la réalisation du noyau.

    - La seule différence : La réalisation d'un "outil" d'équerrage pour les prises de cotes et repérage, phase par laquelle nous commençons.
         
    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    2) - Préparation de l'outil d'équerrage repérage.

    Lorsque nous avons à faire à un objet très arrondi, pas facile ... facile de prendre des cotes et d'y placer des repères.
    Ici nous allons profiter de l'utilisation d'un axe de fraisage pour réaliser très rapidement un "outil" qui nous facilitera la tâche.

    Une petite section de 100 millimètres de longueur est prélevée dans un profilé d'aluminium rectangulaire de 19 mm x 11 mm.
    A côté de notre section d'aluminium ... notre futur axe de fraisage.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    La section de profilé d'aluminium est percée de part en part parfaitement à l'équerre et selon un diamètre le plus proche possible
    de celui de l'axe de fraisage (ici 2,3 mm) de façon à permettre le coulissement de ce dernier sans "trop" de jeu latéral !!!

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Contrôle de l'équerrage après forage, vous remarquez un très léger biais dû à un forage de diamètre infiniment
    plus grand ... c'est de la macro, mais pour la "précision", il est préférable d'éviter un écart plus important.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Ceci terminé, nous continuons par la :

    3) - Préparation de la matrice de fraisage.

    Cette étape sera différente de celle proposée lors de la réalisation de la matrice de fraisage du noyau,
    ceci afin de vous permettre d'éliminer la phase de chargement en gouttes de cire ajoutées tout autour
    de l'axe de fraisage, étape qui peut énerver quelque peu quand on débute sur ce genre de réalisation.

    Nous sélectionnons donc cette fois un objet quelconque, évidemment pour un fraisage par rotation d'un axe,
    de forme cylindrique, de longueur et de diamètre assez proches mais supérieurs à ceux de la pièce à fraiser soit ici le mortier !
    J'ai donc dans ce cas trouvé que ce bouchon de bouteille ferait parfaitement l'affaire
    Nous allons tout simplement mouler ce bouchon à l'aide de silicone lourd bi-composant.
    Un contenant adapté aux dimensions de la pièce à mouler est sélectionné de façon à limiter le gaspillage inutile du matériau de moulage.
    Le silicone est déposé dans le contenant sans excès en tenant compte de la loi d’Archimède
    (tout corps plongé dans du silicone de moulage mauve reçoit une poussée au moins égale ... bla bla bla !!! )
    en bref ne remplissez pas le contenant au ras bord de silicone, tenez compte de la masse que représente votre pièce ... ici le bouchon !
    Et hop, on pousse le bouchon (pas trop loin) mais proprement dans le silicone ...

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Démoulage ... du bouchon ... quand le silicone est dure ... évident !  

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Il ne reste plus qu'à faire couler de la cire dans ce moule,
    en compensant le petit retrait qui se fera inévitablement au centre de la forme pendant le refroidissement de la cire.
    Une fois le bloc de cire complètement dure (on peut accélérer en plaçant au réfrigérateur (pas congélateur)),
    préparez un axe de fraisage identique à celui réalisé pour le fraisage de la matrice de cire du noyau.

    Il suffit ensuite de placer l'axe de fraisage en le chauffant légèrement,
    bien au centre et le plus parallèlement possible aux parois de la matrice,
    afin de limiter le balourd de rotation en phase de début de fraisage.

    Un léger balourd de rotation n'est pas dramatique, cependant plus le balourd sera important et plus il vous faudra fraiser la matrice de cire.
    Si vous jugez que l'axe est mal positionné, il suffit de le chauffer légèrement pour le dégager du bloc de cire et le repositionner.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    4) - Fraisage de la matrice en cire.

    L'axe de fraisage est positionné sur une pièce à main de micromoteur ... tout comme pour le fraisage du noyau.
    Les étapes suivantes ne sont que fraisage de la cire à l'aide de différents outils, clous modifiés, autres lames de bistouri et cutter,
    et contrôles multiples des cotes de réalisation durant ces étapes, mais ceci vous ayant déjà été expliqué plus haut,
    je passe rapidement au photos du résultat sur le fraisage en cire de ce mortier.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     
    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Ici après discussions et échanges de fichiers photos et plans avec Jean-Claude,
    une erreur d'exécution est mise à jour sur la moulure inférieure de bouche, cette partie est donc rechargée à la cire ...

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    ... et refraisée ! C'est ici l'énorme atout de cette technique qui autorise des corrections de formes,
    très facilement et très rapidement réalisables sans matériel et outillage lourd, tout au long de ces étapes de fraisage sur cire.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Ici l'entrée le la chambre est en cours de fraisage.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Voyons maintenant à quoi nous sert le petit outil d'équerrage réalisé en tout début de cette partie.

    Nous allons réaliser ici le repérage de la lumière de mise à feu.
    Je vous rappelle que nous avons programmé cette modélisation de mortier : apte au tirs.
    Prise de côte sur plan ...

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Report sur la pièce en cire à l'aide ici d'un pied à coulisse.
    L'axe de fraisage est positionné dans l'outil d'équerrage et nous autorise très facilement ce genre de relevé/traçage.
    Et là je vois avec cette macro qu'il est grand temps que je remplace ce pied à coulisse là  a004b

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    La cire est donc pointée à l'endroit précis de la lumière de mise à feu.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
     
    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    Nous pointons maintenant le positionnement de la anse chimérique, bien dans l'axe de la lumière de mise à feu,
    grâce à l'utilisation d'un rapporteur d'angle réglé à 90° et placé sur notre outil d'équerrage.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    A titre indicatif, il m'a fallu 01:30 de travail pour en arriver jusqu'à cette phase de réalisation sur le mortier.

    *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

    A bientôt pour la suite.


    Dernière édition par Stearghall le Ven 25 Aoû 2017 - 15:28, édité 5 fois
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    avatar

    Avec un mortier pareil
    il y a de quoi pilonner a001
    Bravo a021
    Super
    Marco
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    avatar

    a009d

    a020 a20f a021 a024

    Amitiés
    Patrick
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    Mon Shidoshi ... je viens de charger Rhino 5 a033 ... attention ça va fumer dans la chaumière a061
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    Que la force soit avec toi.
    Quand tu executes une commande, tapes F1, et HOP LA, il te dit comment faire. Magique!!!!!
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    Merci pour cette info bien utile a019


    Dernière édition par Stearghall le Mer 9 Sep 2015 - 13:42, édité 1 fois
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    Bonjour les gars du ponnant.
    Un dernier visu avant de se lancer dans la construction de tout ce qui permet au mortier de fonctionner sans démanteler le navire.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'aspect général, grosso modo; je n'ai pas encore réussi à supprimer les ombres a017 0028a
    Et je n'ai trouvé que du chêne pour le bois, en principe, cela devait être de l'orme.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Pour le fer, c'est un peu clair pour le mortier. Je n'ai  représenté ni le dauphin, ni la coupelle de mise à feu. a022

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Ce sont sept madriers taillés et montés de cette façon, cerclés avec du plat et cloués contre ces plates-bandes pour les maintenir ensembles.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Le mortier reste en place, par un fer en U maintenu par deux barres de fer qui traversent le montage.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Voila pour la partie dessin! 0008m a035


    Dernière édition par crabe le Dim 24 Juil 2016 - 17:48, édité 1 fois
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    avatar

    ça a l'air costaud !!! a023 a023 a023 a023
    Marco
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    avatar

    a009d

    Et voilà un mortier bien dans son nid! a119
    Les seuls mortiers que j'utilise, c'est pour monter la mayonnaise ou les murs!! a003
    michaud
    Enseigne de Vaisseau 2ème classe
    Enseigne de Vaisseau 2ème classe

    avatar


    Bonjour Messieurs,nous sommes dans un autre univers........Félicitations et merci a l'ordinateur.

    Amitiés Jean-Jacques



    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    J'ai comme l'impression que ça sent l'appel du pied a004b  ... a119

    Punaise, il est sacrément costaud le Rhino 5 a153  le rendu est vraiment superbe a126 ,
    avec tous les détails a034  ... plus de place pour l'approximatif avec de tels plans a022  

    Oui oui, le crustacé  qui asticote le mulot est très bon aussi  mais ça c'est une évidence  

    Beau boulot mon Shidoshi a20f
    Sépakoul
    Elève Maistrancier
    Elève Maistrancier



    Bonjour,

    C'est vraiment très impressionnant; la technologie appliquée "avec brio" au modélisme.  

    Comme le dit si bien Jean Jacques on ne joue pas dans la même cour.

    On est bien loin des plans sur calque réalisés au rotring a184

    Jean-Philippe
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    Merci J-P.
    L'avantage de ces nouvelles méthodes de travail, dessin à l’échelle 1, et sortie des plans sous quelques formats et échelles que l'on souhaite.
    Le plus dur est de s'y mettre.
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    C'est pas le tout de les dessiner, ces f..... mortiers, faut-il s'y atteler à les faire au 1/36.
    définir en premier les bois, leurs nombres et dimensions.
    Une cale au bon angle va me permettre de réaliser toutes les pièces sans trop de problèmes.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    En attaquant ce genre de montage, il nous faut le nombre suffisant de pièces, plus une ou deux en rab, au cas où.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    La cale me permet de maintenir un angle constant au cours de l'usinage des pièces qui sont en poirier.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Petite avancée, les pièces du milieu sont assez acrobatique.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Montage et collage des différentes pièces.



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    L'usinage, assez précis, fait qu'il y a vraiment peu d'ajustement à faire, cette fraiseuse tourne top moumoute.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Une fois la machine bien réglée, s'agit de faire le tout en une seule fois, sinon, grosse galère.
    fred26
    Elève Maistrancier
    Elève Maistrancier

    avatar

    a012 Jean-Claude
    magnifique !!! belle avancée !!!!
    la fraiseuse un peu moumoute !!!! il va falloir investir !!!!
    Amicalement
    Fred
    Glénans
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    avatar

    Bonjour Jean-Claude,

    Quand je vois le travail effectué par Philippe et Toi, j'en reste assis !!!

    Vraiment quel tour de main que vous avez tous les deux dans vos spécificités !

    Merci l'informatique pour ces superbes croquis et surtout le doigté pour l'utilisation de ta fraiseuse !

    Je vous suis tranquillement, avec plaisir !

    A très bientôt.

    Bonne après-midi.
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009b
    Merci à vous;
    La MF 70 est petite, mais je suis surpris par ses résultats.
    Faire la cinquantaine de pièces au ciseau à bois, ou par un autre moyen, je m'y voyais mal. a004
    Bertrand, c'est de la grosse pièce de bois. a017
    crabe
    Ingénieur Général des Arsenaux
    Ingénieur Général des Arsenaux

    avatar

    a009
    Suite de la construction des blocs.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Les blocs une fois réalisés, sont ramenés à la bonne cote. Et là, c'est la paradis, au dixième, que ça tourne, cette affaire.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Ne reste plus que les longueurs à définir, un coup de papier de verre!

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Pour tailler l'emplacement de la plaque de base, un petit montage en CTP de 10 coupé à la bonne dimension.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Je glisse mon bois en partant de la droite vers la fraise, et gentiment, par des passes de quelques dixièmes de m/m, je fraise dans le cadre de mon CTP. Une fois réalisé ces blocs, on passe à l'assemblage métallique.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Ce sont essentiellement des barres laiton de 3 par 0,5m/m, et de 2 par 0,5m/m.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Pour des pièces qui soient acceptables, des gabarits de pliage et de perçage des passage des axes en 2m/m5 ont été fabriqués.
    Des rainures de largeur de 2 et 3 m/m et surtout d'une profondeur de 0,3 m/m me permet de bien positionner les pièces.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Pièces pliées(c'est bien le cas de le dire) et son gabarit

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Une petite échancrure pour bien positionner les fer en U avant soudure. Toujours avec un gabarit fait pour l’occasion.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Petit essai avant soudure.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Bout d'étain et eau à souder.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Soudure, ou plutôt brasage!!!!! verso!

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Nettoyage et finition de la pièce avant perçage en 2m/m.
    L'eau à souder que j'utilise est grasse, même si coté acide, cette eau n'est pas très virulente, mieux vaut être prudent.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Percé à 2 ou 2,5m/m, pour le passage des axes de maintien des mortiers avec le gabarit qui est rainuré en T. Les deux branches laiton sont bien maintenues en place, la soudure qui doit faire 0,5 m/m grand max ne subit pas de contraintes, je ne risque pas de la casser, cette soudure.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Fabrication des axes d'une barre laiton de diamètre 3m/m.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Mise en place et contrôle qualité a035
    Reste plus qu'à percer pour le passage des rivets (68 par ensemble), noircir et monter sur les bloc de bois, une broutille, je vous dis.
    fred26
    Elève Maistrancier
    Elève Maistrancier

    avatar

    a012
    ça avance très très très vite !!!!!!!!!!!!!!!!! a026a
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    avatar

    sacré matos a021a a021a a021a
    ça rend bien a021 a021 a021
    Marco
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    a012

    T'es un petit cachottier a004a  ... il y a là des photos que je n'ai encore pas vu a004b  ... a119

    Super le coup du gabarit de fraisage ... simple et très efficace a126

    C'est un régal de te voir œuvrer a034 mon Shidoshi