Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

    Un planeur "vol libre" assisté radio

    ribouldingue64
    Matelot 1ère classe
    Matelot 1ère classe

    ribouldingue64

    Un planeur "vol libre" assisté radio EmptyID du message --> Un planeur "vol libre" assisté radio

    Message par ribouldingue64 Dim 4 Juin 2017 - 21:14

    Il y a quelques mois, je me suis lancé un petit défit  : construire de A à Z un planeur vol libre inspiré de ceux que j'utilisais dans ma jeunesse quand je faisais des concours en vol libre. Ça ne me rajeunit pas !
    Voilà l'histoire :
     il m'est revenu ma vielle envie de reconstruire le planeur de mes débuts en compétition dans les années 63-64.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Photo_11

    Un planeur "vol libre" assisté radio Photo_10

    Evidemment, je vais reprendre les dimensions générales mais je vais le construire avec les techniques d'aujourd'hui et y mettre la radio.
    La radio ne servira que d'assistance car je ne cours plus aussi vite qu'à l'époque.
    Dans le club, Michel avait essayé la formule. Il l'avait appelé Norad du nom du planeur : Noroît plus "radio".
    L'équipement de cette époque étant très volumineux et lourd, je me souviens qu'il avait largement augmenté les dimensions.
    Pour moi, vu les radios modernes, ce ne sera pas le cas. (à peu de choses pret).
    Envergure 1m90
    Profil perso proche d'un Goettingen 177
    2 longerons en carbone Ø 6 x 4.2 mm
    Bord d'attaque jonc carbone Ø 3 mm
    surface 30 dm²
    poids environ 400 g
    Ce qui fait environ 13,5 g/dm²
    Rx 2 voies (direction + profondeur) 4g
    2 servos 2g
    une lipo 1s 600 mAh 15g.
    Entoilage en film thermo rétractable d'aujourd'hui et sans coffrage.
    La radio ne servira quasiment à rien. Le volet de dérive sera actionné juste en tirant par un fil reliant le servo au volet qu sera rappelé dans l'autre sens par un élastique (ou 2 fils aller/retour)
    La profondeur ne sera actionnée qu'en piqué car ce genre de modèle vol tout seul. A la base c'est un vol libre. La position cabré ne servira qu'à "déthermaliser" en cas de problème]
    La montée en altitude se fera à l'ancienne : 50m de fils et à la course.
    Je vais peut être me laisser faire et tricher un peu en utilisant un moulinet de pêche comme treuil et 100 m de fils.
    Comme ces planeurs montent sans avoir d'action à donner, il me faut juste un aide pour le tenir car je vais pouvoir le treuiller et le piloter après largage du fils.

    Bon, trêve de bavardage, entrons dans le vif du sujet.

    Après avoir découpé 30 rectangles de 30 x 180 dans du balsa 15/10, il faut découper dans du contre plaqué de 20/10 les deux gabarits et les percer au diamètre des longerons. On empile les 36 rectangles et on perce de part en part à 6 mm en s'aidant d'un gabarit.
    assemblage du bloc avec le 2e gabarit de l'autre côté avec des tiges filetées M6. J'ai ajouté une tige filetée M3 à l'arrière pour éviter que le bloc s'ouvre lors de l'usinage

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2859

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2858

    Ensuite on taille à grand coups de couteau ou de scie pour approcher des gabarits afin d'avoir moins à poncer.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2857

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2860

    Après usage d'huile de coude et d'une poncette et si on a bien travaillé, on obtient un joli bloc de 36 nervures identiques.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2861

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2862

    Voilà un joli petit tas de nervures. Les bavures de bois servirons à aider le collage sur le carbone. Je ne les enlève pas.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2863

    On en prend 18

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2865

    Et on commence la construction

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2864

    Tout bien réfléchi, j'ai ajouté des becs de nervure afin de suivre un peu mieux le profil. L'original avait un coffrage entre le longeron et le bord d'attaque.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2810

    Puis fabrication des doubles dièdre

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2910

    Assemblage du tout.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2911

    10 cm en bout de dièdre ! Impressionnant !

    Ensuite j'ai construit le stabilisateur.
    Pffff ! Il y a des années que j'ai pas utilisé des baguettes de 2x2 et des nervures en 10/10.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2917

    Un p'tit coup d’œil sur les ailes

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2918

    J'ai attaqué le fuselage

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2919

    En suivant, j'ai entoilé les ailes et l'empennage.
    Je suis assez content car l'empennage entoilé ne pèse que 12 g. J'avais peur du poids avec un revêtement film mais ça va.
    Ce qui m'a permis de voir combien de plomb il faudrait mettre à l'avant.
    Malgré une 2S il faudra presque 90g de plomb.
    les ailes pesant 189 g
    l'empennage 12g
    le fuselage (dans son état) 30 g
    le plomb 90 g
    la radio avec la lipo 43 g
    cela nous fait un total de 364 g.
    Je vais tenir mon objectif des 400g environ.

    J'ai une aile qui pèse 5 g de plus que l'autre. Au lieu d'ajouter 5 g sur sa sœur, je ferais le virage du côté où ça penche.
    Oui ! Il faut savoir que les vols libre avaient un virage sélectionné à la construction de façon à ce qu'ils partent en virage tout seul. Cela permettait d'accrocher les ascendances et en plus d'aller moins loin. Faut pas oublier qu'on courait après.

    Une anecdote :
    Je suis dans un groupe Facebook ou nous partageons nos constructions.
    Quelqu'un m'a demandé si c'était du carton !!!!!!
    Tout se perd !!!!!

    Une petite vidéo pour vous montrer le résultat.



    Entre nous, j'ai pas mal ramé pour programmer la devo 10 pour empêcher l'usage de cabré et le déthermalisateur avec l'inter gear.
    Au passage, j'avais pas vu la superbe faute sur déthermalisateur. bon, c'est pas dans le dico alors ........

    Le top des déthermalisateur des années 60 :

    Un planeur "vol libre" assisté radio Img_1711

    Je me souviens que ma mère avait trouvé ça cher vu que ça coûtait le prix d'une montre bracelet.

    Avant ça on coinçait une mèche lente dans l'élastique qui retenait le stabilisateur en place par l'arrière et lorsque la mèche brûlait l'élastique le stab se relevait pour faire aérofrein.
    Le problème était que comme les mèches étaient de fabrication maison (cordon de coton + salpêtre ) le temps de combustion n'était pas constant alors on mettait des mèches de 4 mn pour être sur de voler les 3 mn réglementaires. Quand il y a du vent de 15 ou 20 km/h, les dernières minutes à courir après le planeur étaient les plus longues. Avec les minuteries Graupner on ne mettait qu'un peu plus de 3 mn. C'était toujours ça de gagné en fatigue car après les 2 ou 3 vols d’essai et les 3 vol de concours j'aime autant vous dire que le soir on était lessivés. Bon, j'avais 15 ans et une autre forme qu'aujourd'hui mais quand même !

    Après quelques essais de treuillage, il semble que je n'ai plus l'âge pour cet exercice donc j'ai décidé de refaire un fuselage et d'équiper le Norad d'un moteur.
    J'ai fais un petit essai samedi avec un fuselage proto vite fait. Le résultat est intéressant sans prise de poids.

    Le voilà ! Il est prêt à reprendre l'air.
    J'ai fait un fuselage "caisse" avec les mêmes caractéristiques (BL avant, BL arrière, V longitudinal) que l'original.
    Avec un moteur de 18 mm de diamètre et 22 g, une batterie 2S 600 mAh et le matériel de l'autre fuselage il pèse 425 g pour 31,5 dm² soit 13,5 g/dm² avec un centrage à 55.5 %. J'ai même gagné 25 g par rapport au précédent fuselage malgré la modification du stabilo avec un vrai volet commandé en "piqué, cabré". J'ai abandonné l'histoire du déthermalisateur qui me changeait les réglages à chaque fois.

    Voilà les photos.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf3013

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf3014

    Agrandissement du volet de dérive et greffe d'un volet de profondeur allégé par des trous ovales fait avec la découpe laser.

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf3012

    Aujourd'hui 4 juin 2017, la météo étant plus clémente, j'ai fais les 1er vol du Norad.
    Malgré un petit vent en rafales, ça c'est pas trop mal passé.



    Dernière édition par ribouldingue64 le Dim 4 Juin 2017 - 22:50, édité 1 fois
    ribouldingue64
    Matelot 1ère classe
    Matelot 1ère classe

    ribouldingue64

    Un planeur "vol libre" assisté radio EmptyID du message --> Re: Un planeur "vol libre" assisté radio

    Message par ribouldingue64 Dim 4 Juin 2017 - 22:19

    Une photo de l'escadrille :

    Un planeur "vol libre" assisté radio Dscf2624

    De haut en bas et de gauche à droite :
    Un bird of time (kit laser tout balsa), un Simoun (moto planeur entièrement perso)
    Un F22 dépron avec turbine, un exafly, un dexter (motoplaneur), un progress (avion indoor), un bixler (motoplaneur EPP)
    Un red bird (motoplaneur), un Monsun electrique, un Monsun thermique (2 semi maquettes), un pou du ciel de Epp.
    Une aile volante, un biplan en Epp, un Stampe en dépron, un Sukoï en Epp
    Un Hélico GAUI 425 (850 mm de rotor), un P51 "mustang", Un avion d’acrobatie acheté tout fait.
    Un Calmato (acro thermique), Un extra 330 L
    Un baron à l'origine thermique et transformé en électrique
    Le Tiger Moth dont j'ai déjà parlé, un PT17, un jumper (construction d'après plan de 1965)
    Un cacara (petit planeur de vitesse), un birotor écureuil maquettisé en gendarmerie, un hélico 400 mm de diamètre, un calmato électrique.
    Cette photo date de aout 2016. Depuis il y a le Norad, un autre planeur en construction, un avion d'acrobatie électrique et un autre avion indoor.
    A cela j'aurais pu ajouter mes 6 voiture thermique et électrique, mes 2 voilier clase M et "la monique", un voilier de 2,30m au pont et 25 kg ainsi que mes 2 hydroglisseurs et un drone entièrement perso.
    Heureusement, j'ai un émetteur avec 256 mémoires modèle. Ouf !
    PS :
    Le chat tout en haut et à gauche est une création de la nature a119 je n'y suis pour rien.

    Il manque 2 ou 3 nouveaux depuis.