Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une infime partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

Portail! Contribuez à la vitrine de notre site! C'est ICI !!

    BALESTON DE BEAUPRÉ

    Partagez
    polchen57
    Major
    Major

    avatar

    ID du message --> BALESTON DE BEAUPRÉ

    Message par polchen57 le Ven 11 Sep 2015 - 16:50

    BALESTON DE BEAUPRÉ - Dictionnaire de Marine IIIème Edition - 1747 - H. Bicker.

    Définition : (texte réadapté en Français actuel)
    L'astérisque * indique un lien actif.

    BALESTON, vergue.

    C’est une pièce de bois longue et arrondie qui est une fois plus grosse au milieu qu'aux extrémités.
    On la pose quarrément par son milieu sur le mât* vers les racages*.
    Elle sert à porter une voile et quelquefois plusieurs lorsqu’on met à ses extrémités,
    de gros anneaux avec des bout-dehors*, pour appareiller* les bonnettes en étui*.
    Les Balestons doivent être dans leur milieu beaucoup plus épais qu'aux extrémités.
    Par chaque pied de longueur qu’ils ont, ils doivent avoir un quart de pouce d’épaisseur dans leur milieu,
    excepté le Baleston de foule* qui n'a pas besoin d’être si fort, parce qu’il ne sert qu’à border le perroquet de foule*.
    L’épaisseur des extrémités des Balestons doit être des deux cinquièmes de l'épaisseur du milieu.

    BALESTON DE BEAUPRÉ, baleston de sivadière, vergue de beaupré, vergue de sivadière.

    Placé à l'avant du vaisseau, sur le mât de beaupré ou de sivadière*,
    le Baleston de Beaupré doit avoir de longueur les cinq huitièmes du Grand Baleston*,
    mais on peut également calculer sa longueur sur le mât de beaupré ou de sivadière* et dans ce cas,
    le Baleston de Beaupré doit être de un quart plus court que le mât de beaupré* parce que si il était plus long,
    il s’étendrait trop sur les côtés et empêcherait de voir devant le vaisseau.
    Comme on n’amène pas le Baleston de Beaupré, il ne possède pas de racage*.

    BALESTON DE BEAUPRÉ PROLONGÉE, baleston de beaupré allongé, baleston de sivadière prolongé,
    baleston de sivadière allongé, vergue de beaupré prolongée, vergue de beaupré allongée,
    vergue de sivadiére prolongée, vergue de sivadière allongée.

    Cela ne se dit que du Baleston de Beaupré.
    C’est à dire, appliquer la longueur de ce Baleston sur la longueur de son mât qui est le mât de beaupré ou de sivadière*,
    ce qui se pratique principalement quand on veut empêcher un abordage par la proue* du vaisseau,
    grâce au débordement que fait le Baleston de Beaupré de chaque côté du mât de beaupré*.
    Un grand vaisseau prolonge aussi ce même Baleston lorsqu’il veut aborder un plus petit bâtiment,
    afin que le mât renforcé par là, tombe avec force par l’avant sur le vaisseau ennemi,
    et le choque avec plus de violence.

    On prolonge encore ce Baleston pour s’empêcher de toucher un autre vaisseau en passant trop près.