Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une infime partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

Portail! Contribuez à la vitrine de notre site! C'est ICI !!

    AIGUILLES de l’ÉPERON

    Partagez
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    avatar

    ID du message --> AIGUILLES de l’ÉPERON

    Message par Stearghall le Jeu 6 Aoû 2015 - 13:55

    AIGUILLES de l’ÉPERON - Dictionnaire de Marine - 1702 - P. Brunel

    Définition : (texte réadapté en Français actuel)
    L'astérisque * indique un lien actif.

    C’est la partie de l’éperon* d’un vaisseau qui est comprise entre la gorgère* et les porte-vergues*.
    c’est à dire, la partie qui fait une grande saillie en mer.

    On proportionne les Aiguilles au relèvement qu'ont les préceintes* pour les y ajuster
    et leur donner en même temps une belle forme ronde, afin que l'éperon* ne s'abaisse pas
    et qu’il ne paraisse pas comme se détacher du bâtiment, ce qui serait très laid.
    La frise* se place entre les deux aiguilles. L’Aiguille inférieure d’un vaisseau de 134 pieds*
    de long de l’étrave* à l'étambord*, doit avoir 22 pieds de long, 17 pouces de large et 14 pouces d’épaisseur
    au bout qui joint l’avant.
    ll doit avoir 17 pouces de ligne courbe et même beaucoup plus de nos jours.
    A 5 pieds de son arrière il doit avoir 12 pouces de large.
    A 9 pieds de son arrière il doit avoir 11 pouces de large.
    Au bout du Lion* ou bestion*, 9 pouces et à 2 pieds du bout de devant 5 pouces, c’est-à-dire en son dessus.
    L’Aiguille supérieure doit avoir 1 pied de large à son arrière, et 5 pouces en-devant,
    12 pouces d'épaisseur à son arrière et 9 pouces en devant.
    Voici la figure d’une Aiguille d’éperon telle qu’on les faisait autrefois,
    et encore au temps de la parution du livre de M. Witsen.



    De nos jours, on les fait plus arrondies, tout comme celles de la figure ci-dessous.