Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Toute la communauté du Radoub du Ponant
vous souhaite la bienvenue.
En fermant cette fenêtre contextuelle vous ne pourrez
consulter qu'une partie des rubriques de notre site.
La visualisation de la totalité de son contenu n'est accessible
qu'après inscription, validation de votre compte ET présentation.
Merci pour votre compréhension.

Modélisme Arsenal, Naval, Aérien, Terrestre et Autres.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

    Quand je pense que certains navigants roulent des mécaniques dans leurs uniformes bien
    propres du départ à l'arrivée !!!
    ( d'’après la signature, c’est le navigateur de la forteresse qui adresse la lettre à son épouse, et
    comme tout le courrier passait par la censure, il s’adresse au censeur au début)
    « S’il existait des lois, règles ou filtrage contre le fait d’'envoyer la photo ci-dessous à ma
    femme, s'’il vous plait refermez le pli et retournez le moi ; c’est une prise de photo unique et je
    détesterais la perdre. »
    Merci. Signature

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir10
    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir11


    En 1943 une collision en vol le 1er Février 1943, entre un B17 et un Chasseur allemand au-dessus
    du port de Tunis est devenue l’objet de l’une des plus célèbres photographies de la
    WWII. Un chasseur ennemi attaquant une formation de 97th Bomb Group perdit le contrôle,
    Probablement avec un pilote blessé, au court de sa descente mortelle contre la partie arrière du
    fuselage de la forteresse volante nommée « All American », pilotée par le Ltt Kendrick R. Bragg
    du 414th Bomb Squadron.
    Lorsque le chasseur a percuté il s’est disloqué mais a laissé des morceaux dans le B17. La
    partie gauche du plan fixe et l’aileron gauche ont été complètement arrachés.
    Les 2 moteurs droits étaient HS et l’un de gauche avait une sérieuse fuite à la pompe à huile.
    La partie de la dérive fixe et la partie mobile ont été endommagées, le fuselage a été
    pratiquement entièrement sectionné seulement tenu par deux petites parties de la cellule,
    Les radios et les systèmes électrique et oxygène endommagés. Il y avait aussi un trou sur le
    dessus de plus de 4,80 m de long et 1,20 m de large sur la partie la plus large ; la rupture du
    fuselage allait jusqu'à la tourelle du mitrailleur du haut.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir12

    Bien que la queue cabossée se balançait dans le vent relatif, elle se tordait lorsque l’avion
    tournait et tous les câbles furent sectionnés à l’exception d’un seul pour la profondeur qui
    fonctionnait encore, et l’avion continuait miraculeusement à voler !
    Le mitrailleur de queue était pris au piège car il n’y avait plus de plancher reliant la queue du
    reste de l’avion. Les mitrailleurs du fuselage et de la queue utilisèrent des morceaux du
    chasseur allemand et leur propre harnais de parachute afin d’éviter que la queue ne se détache
    et que les deux côtés du fuselage ne se séparent.
    Pendant que l’équipage essayait que le bombardier ne se déboîte, le pilote continuait sur son
    run et larguait ses bombes sur l’objectif
    Lorsque les trappes de bombardement furent ouvertes, les turbulences furent telles qu’un des
    mitrailleurs du fuselage fut soufflé dans la partie abîmée de la queue. Cela prit plusieurs
    minutes à quatre membres de l’équipage de lui passer des suspentes de parachute et de le
    tracter vers l’avant de l’avion. Quand ils essayèrent de faire la même chose pour le mitrailleur
    de queue, la queue se mit à battre tellement qu’elle commençait à se détacher. Le poids du
    mitrailleur de queue ajoutait de la stabilité à la section arrière, aussi il retourna à sa place. Le
    virage retour vers l’Angleterre dût être fait très lentement pour éviter que la queue ne se
    détache. Ils parcoururent presque 70 nautiques pour faire le virage retour. Le bombardier était
    tellement endommagé qu’il perdait de l’altitude et de la vitesse et se retrouvait bientôt seul dans
    le ciel.
    Pendant un bref instant deux autres chasseurs allemands Me-109 attaquèrent le « All
    American ». En dépit des dommages progressant, tous les mitrailleurs furent capables de
    répondre à ces attaques et bientôt éconduisirent les chasseurs. Les deux mitrailleurs de
    fuselage se tenaient debout avec la tête dehors au travers du trou dans la partie supérieur du
    fuselage pour braquer et tirer avec les mitrailleuses. Le mitrailleur de queue devait tirer de
    courtes rafales parce que le recul faisait tourner l’avion.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir13

    Des chasseurs P 51 alliés interceptèrent le « All American » comme il traversait la Manche et
    prirent une des photos montrées. Ils prévinrent la base par radio en décrivant que l’appendice
    surfait comme la queue d’un poisson et que l’avion ne pourrait pas se rendre à la base et qu’il
    fallait envoyer des bateaux pour récupérer l’équipage lorsqu’il sauterait.
    Les chasseurs restèrent avec la Forteresse, recevant des signaux manuels du le LTT Gragg et
    les relayant à la base. Le Ltt Bragg signala que 5 parachutes et le "spare" avaient été utilisés,
    aussi cinq membres d’équipage ne pourraient pas évacuer. Il prit la décision que s’ils ne
    pouvaient pas évacuer en toute sécurité, il resterait dans l’avion pour le poser.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir14

    Deux heures et demie après avoir été percuté, l’avion fit son dernier virage face à la piste alors
    qu’il était encore à plus de 40 nautiques.
    Il descendit pour un atterrissage d’urgence et fit un une décélération normale sur son train
    d’atterrissage.
    Lorsque l’ambulance s’approcha à côté, elle fut remerciée car aucun membre de l’équipage ne
    fut blessé. Il était incroyable que l’avion ait pu continuer à voler dans de telles conditions. La
    Forteresse se tient placidement jusqu’à ce que tout l’équipage sort par la porte d’accès et que
    le mitrailleur de queue descende d’une échelle, et c’est à cet instant que toute la partie arrière
    s’effondra.
    Ce vieil oiseau a fait son boulot et a ramené l’ensemble de l’équipage sain et sauf à la maison.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Un_mir15


    MERCI DE RETRANSMETTRE A QUELQU'UN D'AUTRE QUI APPRÉCIERA CETTE INCROYABLE HISTOIRE.
    parellum
    Inspecteur Général de la Marine
    Inspecteur Général de la Marine

    parellum

    a009d

    Outch!! Quand on voit l'état de l'avion, effectivement... c'est un miracle!! a024
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    N'est-ce pas, impressionnant !

    A plus.
    michaud
    Capitaine de Corvette
    Capitaine de Corvette

    michaud

    Bonsoir on voit un 109 percuter un B 17 voisin de Memphis Bell dans ce fameux film. Mais le bombardier a moins de chance. Un hebdomadaire américain a publié aussi une photo d'un bombardier coupé en deux en titrant " aucun survivant". Les Français ont fait leur enquête et le résultat nous a apprit qu'il y avait eu 3 rescapés !

    Amitiés Jean-Jacques
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    Marco la frite

    Fabuleux a021 a021 a021 a021 a021
    le pilote était certainement un virtuose du manche a020 a020 a020
    car il a fallu un sacré doigté pour assurer les manœuvres a021a a021a a021a a021a
    Miracle certainement a023 a023 a023
    mais professionnalisme aussi a026a a026a a026a a026a a026a a026a
    Marco
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    a012

    Un fait réel sacrément émouvant tout de même, subtil mélange de courage,
    de professionnalisme et quelque part d'inconscience de la part de tous les
    membres d'équipage de cet appareil.

    A lire et à relire sans modération a020

    a170 Bertrand a019
    ad'hoc
    Maistrancier
    Maistrancier

    ad'hoc

    Bien le bonjour à tous,

    Le récit de ce miracle est réellement palpitant!
    Pour des raisons inconnues, il comporte nombre d'erreurs et d'enjolivements superflus qui ne sont pas du fait de Bertrand.
    Aussi, après en avoir discuté avec lui, notre ami, effectivement intrigué par des bizarreries, a bien voulu que je remette un peu d'ordre dans cet événement hors du commun.

    Sans être un spécialiste du B-17, je connais pourtant cette histoire depuis longtemps.
    En effet, comme mon père travaillait sur des aérodromes et aéroports comme météo navigant, j'ai pu approcher et visiter les "Demoiselles de Creil" de l'IGN quand elles faisaient escale à Lyon-Bron.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE B17_ig10
    Photo Jacques Moulin

    Pour le plaisir, une autre Demoiselle: "Pink Lady" qui apparait dans de nombreux films.
    (Photos personnelles)

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Numyri15

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Numyri12

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Numyri13

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Numyri14

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Pink_l10

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE B17_fe10
    "Pink Lady" dans ses couleurs de guerre originelles. Coll.Salis

    L'un des pilotes de ces B-17, ancien des FAFL sur "Halifax", nous avait parlé longuement de ce qu'avaient enduré les équipages de bombardiers.
    Evidemment il en était arrivé à "All American".
    A l'époque (fan de sixties...), il n'y avait aucun doute sur les conditions dans lesquelles s'était déroulée la mission du 97th Bomb Group et le retour miraculeux d'All American
    Les documents photographiques et les rapports des protagonistes étaient connus. Alors???????????? UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 658336625

    Plus tard, je me suis longuement intéressé au raid meurtrier sur Dieppe le 19 août 1942, et j'ai retrouvé le 97th Bomb Group et "All American".

    A suivre...

    Amitiés  UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 2483729392

    Jean-Noël
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonjour Jean-Noël,

    Merci pour ces photos.

    J'attends avec impatience, en compagnie des copains, la suite des modifications du texte que j'avais reçu.

    A très bientôt.

    Bonne après-midi.
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    a012

    @Glénans a écrit:... J'attends avec impatience, ... la suite ...

    Moi de même a019
    ad'hoc
    Maistrancier
    Maistrancier

    ad'hoc

    Bien le bonjour à tous,

    Tout vient à point à qui sait attendre...
    Comme annoncé plus haut, voici le récit de cette mission qui allait tourner au miracle.

    En ce matin glacial du 1er février 1943, le ciel est limpide et d'un bleu magnifique.
    Entassés dans la chaleur d'une salle enfumée, les équipages des B-17 sont au briefing pour la mission du jour.
    Ils sont heureux de continuer le "boulot" dans des conditions acceptables.
    L'hiver est en effet particulièrement froid et la météo exécrable, limitant les vols mais n'empêchant pas les intrusions de la Luftwaffe sur les terrains alliés; la veille, une "Fortress" a été détruite au sol par un Ju-88 en maraude.
    Si les "lourds" ne sont pas intervenus autant qu'ils le souhaitaient, en revanche P-38 Lightning et A-36 Apache effectuent mission sur mission.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Civili10
    USAF

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Crew_l10
    USAF

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Bfd00410
    USAF

    Non sans perte; la veille toujours un P-38 n'est pas rentré.
    Et ce matin-là, une activité fébrile règne sur la base.
    L'enjeu est de taille: appuyer les troupes françaises et britanniques pour coincer Allemands et Italiens dos à la mer et les empêcher de gagner la Sicile.

    Car, malgré le climat, nous ne sommes pas en Angleterre, mais en Afrique du Nord, plus précisément en Algérie.
    De juillet 1942 mois au cours duquel les premiers B-17 de l'USAAF sont arrivés en Angleterre (Polebrook airfield), à fin octobre 1942 où est constituée la 12nd Air Force, ils ont mené un bon nombre de missions sur le continent.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 97th_b11
    IWM. USAF in Great Britain

    Arrivés en novembre, les appareils du 97th Bomber Group, après avoir cantonné sur plusieurs bases successives, s'apprêtent ce matin à décoller de Biskra.

    Au petit matin, des P-38 sont partis ouvrir la voie.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 1st_fg10
    TIME LIFE

    A suivre..............

    Amitiés  UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 2483729392

    Jean-Noël
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    a012 Jean-Noël,

    Les P38 sont toujours en vol ?

    Ils n'ont toujours pas été rejoints ?

    Jean-Noël, mainteneur de suspense a119
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    Marco la frite

    Ils attendent le chameau a023 a023 a023
    Marco
    ad'hoc
    Maistrancier
    Maistrancier

    ad'hoc

    Bien le bonjour à tous,

    Ah..........l'impatience de ces jeunes! PFFFFFFFFF..............
    Puisque Marco me tend la perche, j'en profite pour faire une transition extrêmement habile...

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Bydoui10

    Ne croyez surtout pas que ce qui va suivre est sans lien avec notre sujet.
    Je m'en vais donc vous présenter une grande dame, eh oui!

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Margar10

    "Mais qui est-elle?" allez-vous me dire!

    Il s'agit de Margareth BOURKE-WHITE, journaliste américaine, photographe d'abord dans l'industrie et l'architecture industrielle.

    Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas froid aux yeux; trouver le meilleur angle pour rendre une impression, un sentiment, alors les risques...

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Margar11

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Margar12

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Mbw_mo10

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 30512210

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Articl10

    Elle travaille essentiellement pour LIFE.
    Grand reporter, elle s'est rendue en URSS:

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Urss_m10

    On lui doit l'une des rares photos de la mère de Staline: Ekaterina Dzhugashvili

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Myre_d10

    Elle a parcouru les États-Unis lors de la Grande Dépression:

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Mbw_la10

    Elle est en Espagne lors de la Guerre civile:

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Huyend10

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Life_p10

    On la retrouve en Inde, en Chine, dans l’Arctique, bref à peu près partout dans le monde.
    Tout cela est bien beau, allez-vous penser, mais quel rapport?
    Elle obtient de devenir correspondante de guerre pour LIFE.
    Et la photo ci-dessous va vous prouver que je n'ai pas déraillé.

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Mbw_1910

    Arrivée en Angleterre avec les premiers B-17, elle va suivre le 97th Bomber Group de Polebrook:

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE B17_en10

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE B17_en11

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Margar14

    jusqu'en Algérie.
    Nous lui devons la quasi totalité des photos couleur prise sur ce théâtre d'opérations.
    Mais pas seulement, car elle est autorisée à embarquer lors de missions de bombardement dont elle rapporte des témoignages visuels.
     
    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Articl11

    UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Margar13

    Après les airs, elle sera dans l'armée PATTON jusqu'à la libération des camps de la mort.
    On la retrouvera auprès de Gandhi dont elle prendra les toutes dernières photographies.
    Infatigable, elle couvrira la guerre de Corée  

    Avouez qu'elle méritait bien cette large parenthèse.

    A bientôt!

    Amitiés  UN MIRACLE EN 1943 PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE 2483729392

    Jean-Noël
    Stearghall
    Commissaire Général des Fontes
    Commissaire Général des Fontes

    Stearghall

    a012

    Une femme étonnante, visiblement pleine de ressources et qui me permet de surcroît de faire connaissance avec Madame Dzhugashvili !

    Sacré parcours tout de même que celui de Margareth, c'est ce qu'on appelle une vie bien remplie a126

    Sympathique parenthèse a170
    Glénans
    Capitaine de Frégate
    Capitaine de Frégate

    Glénans

    Bonsoir Jean-Noël,

    Merci pour cette apartée sur Margareth BOURKE-WHITE, qui était une femme non seulement de caractère mais avec un immense courage.
    Elle nous a fait de forts nombreuses photos souvent très connues (dont celle du Mahatma Gandhi avec son rouet peu de temps avant sont assassinat) mais aussi, comme tu le présentes à bord des B17. Elle est morte trop jeune à 67 ans.

    Bravo Madame.

    Cela m'a beaucoup intéressé de faire sa connaissance.

    Merci encore.

    A très bientôt pour la suite.

    Bonne nuit.
    Marco la frite
    Lieutenant de Vaisseau
    Lieutenant de Vaisseau

    Marco la frite

    Merci pour ces infos a20c a20c a20c a20c
    je ne serai pas trop chameau a020 a020 a020
    et je ne brancherai pas sur les femmes a021a a021a a021a
    surtout que nous en avons des membres éminents à bord du forum a023 a023 a023
    Marco prudent