Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT
Bienvenue sur Le Radoub du Ponant
Vous ne pouvez à cet endroit visualiser qu'une infime partie des rubriques de notre site.
La consultation de la totalité de son contenu n'est accessible qu'après Inscription/Validation/Présentation.
Merci pour votre compréhension

Les Administrateurs du Ponant

Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT

Modélisme Maquettes Naval Arsenal et Autres
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 restauration Bounty del Prado au 1/48e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 0:46

Bonjour à tous,

Je me présente : moi c'est Jim, alias captain Troy, mais certains d'entre vous me connaissent déjà sur le Forum de la Royale ...

Pascal 94 m'a très gentiment convié à me joindre à vous et je le remercie de sa confiance. Mon ami Ad'Hoc m'a également encouragé à le faire et ça fait un moment que je me suis inscrit. jusque-là je n'avais pas encore trouvé le temps de présenter mon sujet pour ceux qui ne le connaissent pas déjà, ce que je vais donc essayer de faire en résumant le plus possible avec quelques photos à l'appui.

J'ai donc il y a un peu plus d'un an trouvé par hasard chez un brocanteur cette maquette de la Bounty qui s'est révélé être un kit Del Prado - dont j'ignorais l'existence-même.
Après avoir été probablement abandonnée à la poussière dans un grenier, elle traînait au sommet d'un armoire, fixée sur un énorme socle en bois.
J'ai eu pitié d'elle et je me suis dit que je pourrais peut-être lui redonner vie en la nettoyant et la restaurant, bien que n'ayant jamais fait de modélisme naval en bois.







Comme vous pouvez le voir, elle était dans un triste état :

















la coque semblait en bon état, mais pas mal de pièces d'accastillage manquaient ou étaient complétement corrodées par l'oxydation, les voiles étaient moisies, le gréement sérieusement endommagé ...Bref, du pain sur la planche ... j'ignorais à l'époque où je m'embarquais, n'ayant au départ que l'intention de procéder à une remise en état de ce kit, tel qu'il se présentait.

J'ai donc commencé le nettoyage - au vinaigre d'alcool - et peu à peu j'ai débarrassé cette pauvre Bounty de tout ce qui était en mauvais état



Ad'Hoc m'a très gentiment offert de m'envoyer les pièces manquantes, dont il n'avait pas l'utilité, et je l'en remercie sincèrement car ça m'a bien aidé, en particulier la bouteille tribord et l'arc décoré du tableau arrière.
Il m'a conseillé vivement de me procurer l'ouvrage de J. Mc Kay sur la Bounty ... et bien lui en a pris ! ce simple conseil a suffit à changer complètement mon optique quant à la restauration de ce kit, construit avec soin par mon prédécesseur selon les plans et avec le matériel fourni par Del Prado ... mais truffé d'erreurs de conception !

dans un premier temps les bouteilles ont été restaurées et déplacées au bon endroit car mal positionnées ( les fenêtres babord ont juste été reponcées et repeintes, j'ai du confectionner celles de tribord :






premier aperçu de la poupe avec ses lanternes :





la sauvegarde de gouvernail sera rectifiée plus tard selon les normes de l'époque ...


Voilà, ce sera tout pour ce soir, je posterai la suite un autre jour, car il se fait tard ...

bon vent et à bientôt, merci pour votre accueil.

Amicalement,

Jim
Revenir en haut Aller en bas
Stearghall
Commissaire Général des Fontes
Commissaire Général des Fontes
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 7:38

a012  Jim

Ça me fait drôlement plaisir de retrouver ce Bounty ... "avec ses véritables bougies dans les fanaux de poupe"  a119

Par contre je revois cette entame de restauration et
je ne me souvenais pas que les pièces métalliques avaient tellement sulfaté.
Il était temps de le sauver avant qu'il ne termine comme son grand frère.
Gros travail en perspective, avec toute la difficulté de désassembler ce qui doit être refait ... sans abîmer plus.  

Hâte de voir la suite  a020

a170  de nous rejoindre concrètement ... et de lire le contenu de ta messagerie a019

Revenir en haut Aller en bas
crabe
Ingénieur Général des Arsenaux
Ingénieur Général des Arsenaux
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 9:03

a009
Bonjour, captain Troy
Cette Bounty a effectivement beaucoup souffert.
Ah, les joies de la restauration!!!!!!!!!! a20f
Revenir en haut Aller en bas
parellum
Inspecteur Général de la Marine
Inspecteur Général de la Marine
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 9:40

a009d

Bonjour captain, ça fait plaisir de revoir cette écorchée vive dont tu as pansé les plaies  a001
Revenir en haut Aller en bas
Stearghall
Commissaire Général des Fontes
Commissaire Général des Fontes
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 9:47

crabe a écrit:
... Cette Bounty ...

J'ai lu récemment un éditorial qui regroupait plusieurs réflexions de hauts gradés de la Marine.
Cet édito portait justement sur le "bon terme masculin" que souhaitaient leur imposer
quelques "huiles à grosses têtes" dans les appellations de bâtiments.

Ainsi, il faudrait selon ces "têtes bien pensantes" qui n'évoluent absolument pas dans le domaine de la Marine,
désormais nommer les navires en commençant par un article masculin, car bateau, navire, bâtiment ... sont tous des mots masculins !!!
Là où le bas blesse, c'est quant on commence à être un tout petit peu plus pointu et que l'on parle de Frégate, Bisquinne, etc etc ...  

Donc en suivant ce raisonnement, on se retrouve avec "Le Jeanne d'Arc" ... "Le Belle Poule" ... etc etc ...

Les hauts gradés sont montés au créneau en précisant qu'il est de coutume dans la Marine d'accorder l'article avec
le nom qui suit et que donc si ce nom est féminin l'article doit l'être aussi ...

Dans cet "imbroglio neuronal" je dirai que pour Bounty ... l'article adéquat devrait être masculin ... donc Ce ou Le

Voilà, c'était juste une petite réflexion a036  ... pour faire chier le monde de bon matin a039  ... a003

Et toi Jim ... qu'en penses tu ? ... Cette Bounty ? ou Ce Bounty ?
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 12:48

Bonjour et merci à tous pour votre accueil,

Et pour répondre au commissaire, notre ami Stearghall (je reconnais bien-là ton espièglerie tatillonne    manque de bol je suis comme toi   a003  ! ), je maintiens mordicus la dénomination "La" Bounty pour la bonne et simple raison que bounty signifie bonté, générosité, termes féminins qui n'appellent pas d'article masculin. du reste, comme tu le dis toi-même, on ne dit pas "la" belle Poule, alors pourquoi dirait-on "le" Bounty ? par contre, à mon avis on doit pouvoir mettre "le" devant la dénomination  HMS ou HMAV Bounty. Et dernier argument, comme tu le sais les anglais utilisaient le féminin pour nommer leurs navires, sauf quand ils avaient sombré ou avaient été détruits, le masculin était alors de rigueur. Que penses-tu de tout ça ?

Amitiés, a013

Jim


Dernière édition par captain Troy le Sam 12 Déc 2015 - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
crabe
Ingénieur Général des Arsenaux
Ingénieur Général des Arsenaux
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 14:11

a009
Va falloir éclairer votre lanterne, les amis; 0008m a017
Revenir en haut Aller en bas
Stearghall
Commissaire Général des Fontes
Commissaire Général des Fontes
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 14:34

captain Troy a écrit:
... bounty signifie bonté, générosité, termes féminins qui n'appellent pas d'article masculin. ...

Alors dans ce cas tu es en phase avec nos hauts gradés de la Marine.
Pourquoi suis je resté bloqué sur LE Bounty  peut être à cause du titre du film "Les révoltés DU Bounty" et pas DE LA Bounty

Je me coucherai moins bête ce soir a002 ... je croyais que Bounty signifiait "fourré à la noix de coco" a003  ... bon OK je

crabe a écrit:
a009
Va falloir  éclairer votre lanterne, les amis; 0008m a017
Toi qui es mon "Maître" Shidoshi" tu m'as laissé me vautrer lamentablement a018 ... c'est pas bien a044 ... a003
Revenir en haut Aller en bas
crabe
Ingénieur Général des Arsenaux
Ingénieur Général des Arsenaux
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 14:45

a009
Sujet qui  comme un cheveu sur la soupe, ou un petit caillou dans une petite d'eau!!!!!
fait surface inopinément, merci, Jim, merci Phil.
Pour vous éclairer, comme le ferait une frégate, il existe ce que l'on nomme "Des Sources"

Donc, notre ami "Trois ponts" a mis en ligne un bel article traitant du sujet, dont voilà le lien:

https://troisponts.wordpress.com/2015/09/29/lusage-de-larticle-devant-les-noms-des-navires/

Par contre

A l’époque ou j’étais dans la marine nationale (et je pense que c’est encore le cas aujourd’hui), l’usage était le suivant : Les navires  portaient  le genre de leurs noms quand on n’utilisait que ce dernier, par exemple : LE Georges Leygues, LA Galissonnière, LE Clémenceau, LA Jeanne d’Arc etc…

Mais quand le nom du navire était précédé du son type , c'était le genre du type qui prévalait, par exemple : LA frégate Georges Leygues,  L’Escorteur d'Escadre Galissonnière, LE porte avion Clémenceau, LE porte-hélicoptères Jeanne d'Arc,  et dans ce cas, aucun article ne devait précéder le nom.


Sources "Pages 14 18 Forum., là, je pense comme lui.

Mais encore;

L’enquête du journal L’Ouest-Eclair (1934)
30 septembre 2015 par Nicolas Mioque

(Suite du billet L’usage de l’article devant les noms des navires)
Dans son remarquable ouvrage Les constructions navales à Rochefort, Brouage, Soubise et Tonnay-Charente, Joël Pierre écrit : « Autrefois le nom du navire était précédé d’un article : la Belle, l’Hermione, le Foudroyant. Vers le milieu du XIXe siècle l’article précédent le nom d’un bâtiment à vapeur est supprimé mais conservé pour un navire à voiles. Ce n’est qu’en 1853 que cet article commencera à ne plus apparaître pour les navires à voiles et à vapeur. »
Le fait que l’article ne fasse plus partie intégrante des noms des navires posa rapidement problème et alimenta un débat important : le nom d’un navire est il automatiquement du genre masculin ou non ?
Durant la première moitié du XXe siècle, cette question fit, nous l’avons vu, beaucoup parler. Devait-on dire par exemple « le » ou « la » France, « le » ou « la » Bretagne lorsqu’on évoquait les fameux cuirassés ? A l’époque du lancement du paquebot Normandie, en 1932, la question fit une nouvelle fois polémique. En 1934, le quotidien L’Ouest-Éclair publia une série d’articles intitulés Marine et Grammaire – Doit-on dire « le » ou « la » Normandie ? Yann Lorantz, l’auteur de cet article, posa la question aux « plus hautes personnalités françaises », sollicitant « les amiraux comme les académiciens… » Voici le détail de leurs réponses :
Les réponses des marins
Vice-amiral P.-E Guépratte : « Ah ! elle est bonne, celle là. Dira-t-on Le Jeanne-d’Arc, Le Pomone, Le Calypso ? C’est tout simplement grotesque. Je ne comprends même pas que la question ait pu se poser. Nous avons La Jeanne-d’Arc, La Junon. »
Amiral Adam : « Les personnes qui disent Le Lorraine, Le Bretagne, sont certainement étrangères aux choses de la marine. Si elles avaient lu un précis historique relatant les batailles navales de ces trois derniers siècles, elles se seraient aperçues qu’ils ne s’y trouvait pas un exemple de leur façon de parler. J’ai fait deux ans de campagne sur une ancienne frégate La Vénus, qui fut un jour baptisé « croiseur de 1re classe ». Malgré ce nouveau titre, pas un marin n’aurait eu l’idée de l’appeler Le Vénus. De même, au Cambodge, un de mes camarades commandait la canonnière Bouclier. Si quelqu’un avait dit, devant nous, en parlant de cette canonnière, La Bouclier, nous nous serions demandés où cette personne avait bien pu apprendre le français […] J’estime que le nom de chaque bâtiment doit être précédé de l’article qui lui convient, et c’est parler d’une langue qui n’a rien de commun avec la grammaire française que d’accorder un article masculin à un nom du genre féminin. La marine a des traditions, et si l’on ne veut pas faire des fautes de goûts, le mieux est de s’y conformer. »
Amiral Exelmans : « Je ne crois pas qu’un seul officier de marine puisse entendre sans grincer, Le Vénus ou Le Belle-Poule… Il est tout à fait naturel et euphonique, donc très français de dire le croiseur Marseillaise, mais il est non moins recommandable de dire : « le commandant de La Marseillaise » ; et j’aurais préféré donner ma démission plutôt que de m’entendre appeler le commandant du Marseillaise. Les journalistes et écrivains capables de tels barbarismes – ou d’aussi barbares solécismes – ne connaissent, sans doute, que la marine des boulevards et des caf’conc. »
Contrôleur général Moign: « L’on écrit couramment, depuis une vingtaine d’années Le Lorraine, Le Jeanne-d’Arc, etc… Il y a là une manière de s’exprimer qui me choque comme vous et qui est contraire à la tradition, aussi bien qu’au principe même de la grammaire française, d’après laquelle l’article doit être au même genre que le nom auquel il se rapporte. Le promoteur de cette regrettable innovation considérait-il comme sous-entendue la catégorie dans laquelle est classé le navire, par exemple le (cuirassé) Lorraine ? Je proteste contre l’emploi d’une telle appellation, la langue française étant faite pour exprimer des idées franches, des idées nettes, et non des sous-entendus. »
Capitaine de vaisseau Kerdudo, commandant l’École navale : « [En employant l’article « le » à tort et à travers] On en arrive à d’affreuses dissonances qui choquent l’oreille pour satisfaire l’esprit, et dont on ne voit pas bien pourquoi elles s’imposeraient pour baptiser des navires, alors que l’on s’en passe pour d’autres noms de baptême : par exemple, ceux de journaux et de revues… Éliminer l’article pour supprimer la controverse aboutirait à une sécheresse aussi désagréable que la dissonance elle-même. En fait, la sagesse me semble consister à suivre les règles de l’euphonie et à faire accorder l’article avec le nom qui le suit… Dans la marine, tous sont d’accord là-dessus. Un moyen de contenter tout le monde serait d’incorporer officiellement l’article à tous les noms de baptême, comme cela se fait déjà pour les bâtiments nouveaux : le torpilleur La Palme, le sous-marin La Vestale. »
Amiral Darlan, directeur du cabinet militaire du ministre de la Marine : « L’Ouest-Eclair, journal de marins, fait preuve de fidélité aux traditions de la Marine française, en se préoccupant de l’effet des modes nouvelles, qui tendent à supprimer l’article devant les noms des navires ou bien à modifier les règles séculaires de l’accord de l’article avec le patronyme… Depuis une quarantaine d’années, se manifeste une tendance à faire précéder tout nom de navire d’un « le » invariable. Ce sont les faits-divers de journaux qui ont acclimaté peu à peu cette mode. Dirons-nous « Le Belle-Jardinière » parce qu’il s’agit d’un magasin, ou « Le Rotonde » parce qu’il s’agit d’un café ? L’article discordant, l’absence d’article enlèverait aux navires le caractères de personnalité vivante qui est l’âme même de l’équipage… Mais rassurons-nous… Dans la Marine de Guerre, comme dans la Marine de Commerce, les vrais marins, gens de sens et de bon goût, ne failliront pas au vieil usage… Ce sont La Jeanne-d’Arc et La Normandie, qui traverseront l’Atlantique… »
L’opinion des écrivains maritimes
Pierre Le Comte, notamment auteur du Répertoire des Navires de Guerre Français : « Une tradition séculaire veut que l’article accordé soit ajouté au nom des navires de guerre français et qu’il fasse partie intégrante de la dénomination. Il n’y a même pas cinquante ans que les derniers documents officiels ont abandonné le vieil usage d’imprimer cet article en toutes circonstances. L’on disait jadis « le vaisseau la Bretagne », « la canonnière le Cerbère », cas exceptionnels d’ailleurs puisqu’en règne générale vaisseaux, bricks… recevaient des noms masculins, ceux de l’autre sexe étant l’apanage des frégates, corvettes, etc.
On a pris l’habitude d’écrire et de dire le France, le Sirène, le Gironde. Ces formes, choquantes pour l’oreille ont été lancées et propagées par des journalistes, au nom de la logique. Que penseraient leurs collègues d’aujourd’hui si nous proposions pour des raisons analogues de dire le France de l’Ouest, le Petite Gironde ou la Correspondant, puisqu’aussi bien l’on sous entend, ici, « journal », là, « revue ».
Que l’on revienne à la vieille coutume française qui voulait que l’article soit sculpté devant le nom, sur l’écusson de chaque unité appartenant à la marine militaire… »
Claude Farrère, à la fois marin et écrivain : « Il faut dire et écrire le Paris, le Marengo, le Napoléon, le Bévézier et il faut dire et écrire la Provence, la Lorraine, la France et la Moskowa. Ne m’objectez pas que tous ces noms sont des noms masculins parce qu’ils sont des noms de navire et que le mot navire est du masculin. Est-ce qu’on dit la Champs-Élysées ? Non n’est ce pas, et pourtant les Champs Champs-Élysées sont un avenue, et le mot avenue du féminin.
Autrefois, au temps que le peuple français avait quelque souci de sa grammaire, on s’arrangeait pour donner à un vaisseau un nom masculin, et à une corvette ou à une frégate un nom féminin. C’était beaucoup mieux parce que cela conciliait tout. La Révolution a mis bon ordre à cette grammaire sensée. Nous avons eu dés 1791 un vaisseau (du masculin singulier) Les Droits de l’Homme. On n’a pourtant pas dit « Droits de l’Homme » parce qu’on aurait craint le confondre et qu’il ne s’agit du droit de l’homme or l’homme a plusieurs droits, comme la déclaration du même nom l’a affirmé. Je me tiens à ce texte révolutionnaire, donc moderne, et je continuerai de dire, quand l’occasion s’en présentera – je doute qu’elle se présente jamais – que je suis le commandant de la République, ou du Général Bonaparte, voire des Quatre fils Aymon. Mais je me refuse à estropier la langue française au point d’écrire le Justice quand il s’agira d’un cuirassé ou la Bayard quand il s’agira d’une péniche. »
Louis Guichard : « Le nom d’un navire joue dans la vie d’un équipage le même rôle qu’un drapeau dans la vie d’un régiment. La question heureusement posée par l’Ouest-Éclair n’est donc pas seulement grammaticale : le visage même de la marine peut s’en trouver altéré.
Toutes les classes de navires sont aujourd’hui du genre masculin, ou à peu près. Voilà l’erreur initiale sur laquelle il faudrait revenir. Ils ne sont pas en effet bien jolis ces mots : cuirassés, torpilleurs, croiseurs, adjectifs promus substantifs et qui ne font guère honneur à leurs parrains. Ils prêtent aussi à ambiguïté le mot torpilleur par exemple désignant à la fois un navire et un ancien élève de l’école des torpilles. Il n’y a pas de raison pour qu’un cuirassé cesse d’être un vaisseau, de même qu’il n’y avait pas de raison pour qu’une frégate cessât d’être une frégate. Un mauvais usage a prévalu et il est déjà trop ancien pour qu’on puisse ressusciter frégate et corvette sans être accusé d’être accusé d’archaïsme et de préciosité. Ils sont pourtant là deux ou trois cents capitaines de frégates en chair et en os qui ne commanderont jamais que des frégates irréelles et bénéficient de ce halo de légende qui entoure les flottes imaginaires.
La Marine a donc laissé s’introduire dans son répertoire ces noms de classe masculins, mais, illogique, elle n’a pas voulu renoncer au prestige des noms féminins ; les esprits géométriques seuls l’en blâmeront. Sauf de très rares exceptions tous les noms de navires nouveaux devraient être choisis parmi les noms des navires anciens et glorieux, pour cette même raison qui inscrit aux plis des drapeaux les noms des batailles auxquelles leurs régiments ont prit part…
Que l’article en lettres de cuivre reprenne aux flancs des navires la place qu’il n’aurait jamais dû quitter et que l’usage déplorable d’appeler un cuirassé Le Lorraine ou Lorraine ne tarde pas à disparaitre. Pourquoi d’ailleurs avoir appelé ce vaisseau Lorraine au lieu de Le Lorrain ? En respectant ainsi le genre de cette classe de navires, si évidemment masculin que les Anglais appellent un cuirassé : « a man of war » (un homme de guerre).
Car, pour tout homme ayant le sens de la mer, il y a des navires hommes et des navires femmes. N’est-ce pas diminuer un peu nos forces navales que de nous offrir, avec la suppression de l’article et le mélange des genres, une marine asexuée ? »
L’avis de membres de l’Académie de Marine
Docteur Charcot, héros des épopées polaire à bord du Pourquoi-Pas ? : « Je vous dirai franchement qu’étant attaché à la tradition, lorsqu’elle repose sur le bon sens et l’élégance de notre belle langue, je ne puis qu’admettre que l’on écrive ou que l’on dise le Normandie, le Lorraine, le Bretagne. Les navires sont des êtres souvent aimés, toujours respectés. Ils ont été baptisés et ils doivent conserver le genre du nom qu’on leur a donné. »
Amiral Lucien Lacaze : « Je suis un traditionaliste et j’estime que, lorsqu’il s’agit d’une des plus anciennes et des plus anciennes et des plus solides bases de la constitution d’une nation, la tradition doit être sacrée.
L’Académie de Marine consultée à ce sujet s’est prononcée nettement pour qu’on reste dans la tradition qui concorde, du reste, avec la grammaire et l’euphonie, et je suis heureux que votre enquete me permette de faire connaitre publiquement le vœu qu’elle a exprimé à ce sujet. La tradition représente un passé assez glorieux pour que nous y tenions et pour que nous y puisions notre force, et quand un cuirassé porte le nom de notre chère patrie, je continuerai envers et contre tous, à l’appeler La France. »
Georges Philippar, Directeur de la Compagnie des Messageries Maritimes : « Je trouve que l’Ouest-Éclair tout à fait raison de s’occuper de cette question, car de plus en plus la variété des manières de faire et l’étrangeté de certaines d’entre elles nous conduisent à un désordre verbal – voire même écrit – qui vient s’ajouter à bien d’autres.
Je suis d’autant plus à l’aise pour vous entretenir de cet état de choses que, non seulement il m’avait personnellement frappé depuis longtemps, mais que l’Académie de Marine, que je me trouvais à présider à l’époque, a examiné ce problème linguistique et ses conséquences au cours de la séance du 17 février 1933.
La suppression de l’article semble intolérable. Elle conduit à des expression heurtées et particulièrement choquantes. Si donc – comme je pense – article il doit y avoir, il semble qu’en toute logique, cet article doit, comme ce fut le cas jadis, être déterminé par le genre du nom choisi et non par celui du type de l’unité considérée. Tout autre procédé conduit, en effet, à des expressions déplorables. Il faut évidemment dire le Voltaire, la Jeanne d’Arc. Comment peut-on s’exprimer autrement ? »
Georges Clerc-Rampal, Capitaine au long cours, enseigne de vaisseau de réserve, auteur d’une Histoire de la Marine française : « Il est bon de mettre fin à la déplorable manie que vous signalez de déformer la langue française lorsqu’il s’agit d’un bâtiment. Dire le Normandie, le Provence, c’est pécher à la fois contre la tradition, contre le génie de notre langue et contre le bon sens. Il a toujours été de principe absolu, dans la marine, que l’article fait partie du nom. C’est donc une erreur d’appliquer cet article à la catégorie de bâtiment, et, c’en est une autre de supprimer cet article. Il n’y a pas de bâtiment Jeanne d’Arc mais il y a un bâtiment s’appelant La Jeanne d’Arc. Il ne devrait pas y avoir non plus de cuirassé Paris, mais un bâtiment La Ville de Paris, comme s’appelèrent ses devanciers. »
L’Académie française
Henri de Réginer : « Il me semble qu’un navire est féminin ou masculin suivant son patronyme et non suivant la catégorie à laquelle il appartient ; mais le mieux ne serait-il pas d’accorder le patronyme avec la catégorie qu’il désigne ? »
Philippe Pétain : « Encore que je ne m’estime point qualifié pour trancher en semblable matière, pour laquelle l’avis de nos marins me parait seul autorisé, j’aurais mauvaise grâce à vous refuser de vous faire connaitre mon sentiment. Or, celui-ci repose entièrement sur la tradition. Tant que l’on donnera à des navires un nom que l’on peut trouver dans le dictionnaire, il m’apparaitra de bon goût de lui donner ce nom tel qu’il y figure et, pour éviter toute ambiguïté, de le faire précéder de l’article correspondant. Ainsi seront respectées les règles grammaticales centenaires qui font la clarté de notre langue et partout son orgueil. Cela implique que le navire lui-même, quelle que soit sa catégorie, soit baptisé par exemple la Provence et non Provence, la Normandie et non Normandie, le Casse-Tête et non Casse-Tête.
Le culte de la tradition est une grande force en même temps qu’une preuve de culture. Nos marins de France ont trop souvent montré leurs aptitudes en ce sens pour risquer, eux qui n’ont jamais commis une faute contre l’honneur, ou le devoir, d’en commettre une contre le goût. »
Abel Bonnard : « J’ai sur la question que vous me posez un avis très décidé. Il est monstrueux d’accoupler un nom féminin à un article masculin et de dire le Bretagne ou le Lorraine. Quant à dire en supprimant l’article : « je commande Diderot », outre que cela fait un faux sens ridicule, il y a là une façon de parler trop leste et de mauvais goût, par où l’on manque de respect à la majesté du navire. Il faut donc dire, comme on a dit pendant des siècles et dans toute l’ancienne marine, la France, le Diderot de même qu’autrefois l’on disait le Soleil-Royal, la Médée, les États-de-Bourgogne. Cela ne crée aucune équivoque ou, s’il en produit une, elle peut être fort belle. C’est ainsi que Duguay-Trouin, comme il racontait à Louis XIV un des combats qu’il avait livré, ayant dit : « Alors j’ordonnai à la Gloire de me suivre », donna au roi l’occasion de lui répondre : « Et la gloire vous fut fidèle. » »
Louis Bertrand : « Je trouve ridicule et même absurde de dire le France, le Normandie ou « s’embarquer sur France ou sur Normandie. » Quand on donne un nom à un navire, ce navire devient une véritable personne morale et il est clair qu’il doit prendre le genre de son nom : féminin si le nom est féminin, masculin dans le cas contraire. Et pourtant il faudra bien dire Le Rome, Le Marseille, bien que ces deux noms de villes soient généralement considérés comme féminins. Cela prouve qu’en matière grammaticale, il ne faut user du raisonnement qu’avec la plus grande discrétion. C’est le tact, le sens instinctif de la langue qui doivent régler l’usage et non la logique. Autrement, on aboutit à des monstruosités pédantes comme le France ou le Normandie. »


Source: en début de l'article.
Voilà pour ce sujet sensible, en esperant vous avoir éclairé tant soit peu, le navire étant pour le marin une personne moral qui a son respect et son estime, du moins  quand j'y étais.
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 20:13

Merci Jean-Claude, pour ces articles passionnants   a20f sur la syntaxe et la grammaire maritime concernant l'appellation des navires ... et pour notre ami Stearghall, t'en fais pas si tu t'es vautré : prends un Mars et ça va repartir comme en 14 ! 0018a

petit apparté : si tu te réfères au film " les révoltés du Bounty ", moi ma référence est plutôt " les révoltés de la Bounty" de  Jules Verne, mon auteur préféré  quand j'étais ado ( avec Jack London, Oliver Curwood et Alistair Mc Lean ) : il maniait la langue française à la perfection, avec une grammaire irréprochable et un vocabulaire extrêmement riche...

Et pour répondre à Pascal ( je kiffe grave ton illustration de Noël : trop cool ! ) : attends de voir mes dernières photos ( quand j'aurai fini de résumer les étapes précédentes ), et tu verras qu'elle a encore pas mal changé ...  a019

Amitiés,

Jim

Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Sam 12 Déc 2015 - 23:54

Bonsoir à tous,

Résumé des épisodes précédents (suite) ...


vérification de l'éclairage des lanternes ...  a019





... qui seront fignolées et repeintes ultérieurement.


cloutage des ferrures de gouvernail :

Avant :





après :





la sauvegarde rectifiée :





le guindeau a été refait aux normes, avec son arbre à linguets :

avant :  





après :











essai d'une mise en place des câbles d'ancres :






Auparavant, les caillebotis avaient été recalibrés et déplacés au bon endroit, ainsi que les bossoirs.


Avant :





Après (les caillebotis seront fignolés ensuite) :






les pompes on été refaites ( elles seront encore un peu améliorées plus tard) :





mise en situation :





la cheminée a subi le même sort, toujours d'après les dessins de Mc Kay  :





En situation, avec son hiloire :





le cabestan n'y a pas échappé non plus ( il sera encore amélioré par la suite ) :


Avant :





Après :





La barre de roue a été refaite, avec 12 branches au lieu des huit de celle du Kit :


avant, celle de DP aimablement offerte pr mon ami Ad'Hoc et peinte par bibi : pas vilaine mais non conforme, hélas !







Après, la nouvelle ( fabriquée avec des joints-fibres et des piques à olives ) :







Enfin - et ce sera tout pour ce soir - la boîte à compas refaite également ( à droite, celle de DP ) :







mise en situation ( elle sera encore peaufinée plus tard ) :










Voilà, à + pour la suite et bonne nuit à tous !   a009d

amicalement,

Jim
Revenir en haut Aller en bas
ad'hoc
Elève Maistrancier
Elève Maistrancier
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Dim 13 Déc 2015 - 0:06

Bien le bonsoir et bientôt bien le bonjour mon cher Jim,

Tout cela est mené de main de maître et c'est un ravissement!
Pour moi qui suis un vieil amoureux de la restauration et de la restitution, c'est un grand plaisir de voir cette avancée méthodique. a20f

Un seul regret jusqu'ici, c'est l'armoire à compas! Ben oui j'aimais bien l'interprétation DP avec ses feux à éclats vert et rouge... a119

Bonne nuit et porte-toi bien,

Amitiés

Jean-Noël
Revenir en haut Aller en bas
Glénans
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Dim 13 Déc 2015 - 13:07

Bonjour Jim,

Sacré travail que tu as fait, avec en plus la fabrication de tous ces "petits objets" à partir de bois brut.
Chapeau bas. J'admire !

Encore bravo et je suis de très près cette remise à jour de ce beau navire.

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Dim 13 Déc 2015 - 13:21

Merci à vous deux, content que mon travail vous plaise, bien que ce soit nettement perfectible ... j'y travaille !

Et pour l'armoire à compas, mon cher Jean-Noël, je comprends ta nostalgie !  a018   et je vais bien entendu conserver précieusement -comme une relique - celle de Del Crado avec ses magnifiques feux verts et rouge du plus bel effet ! Du reste, j'hésite même à l'accrocher à mon sapin de Noël, qu'en penses- tu ? a002

Amitiés et bon dimanche à tous, moi je pars bosser, bande de veinards ! a009b

Jim
Revenir en haut Aller en bas
Glénans
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Dim 13 Déc 2015 - 13:42

Re-bonjour Jim,

Tu pars bosser, à ton âge respectable ? j'en sais quelque chose, j'ai le même !

Et bien, bon courage !

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Lun 14 Déc 2015 - 15:57

Ben oui mon cher Bertrand,

Je fais régulièrement des vacations au samu le dimanche : 18 h d'affilée, ça maintien en forme ! a153

Amitiés, a012

Jim
Revenir en haut Aller en bas
Glénans
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Lun 14 Déc 2015 - 16:24

Bonjour Jim,

Félicitation pour ce job. En effet, ça maintient en forme, tant pour l'esprit que physiquement !
De plus, on n'a pas l'impression de vieillir.

Bonne après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Lun 14 Déc 2015 - 23:52

Bonsoir à tous,

Suite du feuilleton ... (je ne mets pas toutes les photos intermédiaires ... trop long, j'en ajouterai plus tard si vous voulez bien )

1) Déplacement des sabords arrières, trop rapprochés des autres, démontage - extirpage devrais-je dire - des porte-haubans non conformes, qui seront refaits en bonne et due forme, de même pour les râteliers de pavois, refaits et déplacés aux bon endroit :

Avant :

Vue d'ensemble  :




Détail :




pendant :





Après :

Vue d'ensemble, des préceintes ont été ajoutées auparavant :



détails :





é)  réfection de la proue dans son ensemble, non conforme elle aussi, à savoir les lisses de pavois, les herpes, l'étrave et la figure de proue :

Avant :







pendant :












Tout ça sera poncé et reverni ensuite ...


La figure de proue, pas super mais bon ...








le résultat :









Vue d'ensemble :

Avant :




Après :




Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui ...

A + pour la suite et bonne nuit à tous ... a009d

Amitiés,

Jim
Revenir en haut Aller en bas
Glénans
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mar 15 Déc 2015 - 0:09

Bonsoir Jim,

Sacré travail que fais là. Mais belle réussite quand on voit la différence "Avant-Après" !

Bravo.

Bonne continuation et bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mer 16 Déc 2015 - 19:22

Merci à vous les copains,

Bon, c'est pas le tout, faudrait avancer un peu . Je vais poster encore quelques photos vite fait  avant de partir bosser cette nuit ...

Cette fois, il s'agit de la chaloupe :

Celle de Del Crado étant plutôt approximative - comme le reste -  j'ai décidé de la relooker façon Mc Kay ou du moins de m'en rapprocher un peu plus, pour lui donner un
aspect plus glamour ...

Avant :







Pendant (  désossage, réfection des membrures, et des plats bord après avoir creusé légèrement leur courbe)  :





le plancher et le guindeau posés :




Après la confection et la pose des bancs, avec les étambrais pour les pieds de mât :






Le gouvernail a été refait aussi :






En situation :











Et pour le fun, la chaloupe mâtée :















Les avirons ( y en a 12,quand même ! ), avec mâts et vergues  :





En vrac dans la chaloupe  ... ça fait du monde !   a173





allez, faut que j'y aille .... je suis à la bourre !  

A +

Amitiés,   a009d

Jim


Dernière édition par captain Troy le Mer 16 Déc 2015 - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stearghall
Commissaire Général des Fontes
Commissaire Général des Fontes
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mer 16 Déc 2015 - 20:06

a012

La vache a023 ... belle restauration sur cette chaloupe a20f
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mer 16 Déc 2015 - 22:28

Merci pour votre indulgence, les copains,     a009b  ca fait toujours plaisir ... a019

J'ai encore quelques étapes de cette rénovation à poster avant d'arriver à l'état actuel de ma Bounty, car vous le verrez, elle a encore bien changé depuis ...   a036

je tâcherai de mettre d'autres photos demain.

A +

Amitiés,   a009d

Jim
Revenir en haut Aller en bas
Glénans
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
Enseigne de Vaisseau 1ère classe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mer 16 Déc 2015 - 23:28

Bonsoir Jim, a012

Géniale ta nouvelle chaloupe avec pratiquement tous le matériel. a20f

Juste une petite question idiote, vu le vrac qu'il y a, tu le mets où l'équipage .???

Bon, Bon, ça va, je rigole !!!

En tout cas, belle, belle, belle (comme disait Claude François) elle est ta chaloupe. Elle me plait bien. a021

Bonne nuit. a011
Revenir en haut Aller en bas
parellum
Inspecteur Général de la Marine
Inspecteur Général de la Marine
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Mer 16 Déc 2015 - 23:58

a009d

béat d'admiration je suis devant ta chaloupe a024 a027

Et avec tout le bois pour le barbecue 0017a a002
Revenir en haut Aller en bas
captain Troy
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
Quartier-Maître 2ème classe - Crabe
avatar


MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   Jeu 17 Déc 2015 - 0:22

Bonsoir Bertrand,

Merci à toi, c'est sûr qu'une fois lié et rangé ça prenait moins de place ( c'est vrai qu'en plus il manque les voiles ...)

Cela dit, lorsque la chaloupe (ou le canot) était utilisée, la plupart du temps c'était pour faire le trajet du mouillage à la rive. les rames suffisaient, donc pas besoin du gréement, celui-ci était alors remisé sur le bateau ... Par contre, dans le cas de Bligh ( qui au passage n'était pas capitaine mais lieutenant et seul officier à bord comme sur tous les côtres tel qu'était enregistrée la Bounty à l'Amirauté ) lorsqu'il a été chassé par Fletcher Christian, les mâts et les voiles ont été rapidement installés, donc il ne restait que les rames, qui du reste ont sans doute dû être utilisées de temps à autre. il n'en reste pas moins vrai que survivre pendant 40 jours à 19 bonshommes sur cette coque de noix - qui faisait 7 mètres de long - paraît incroyable ! les hommes de cette époque montraient une volonté et une résistance étonnante, qualités qui semblent s'être passablement raréfiées chez nos contemporains ...  

Sur ces bonnes paroles, j'arrête-là mes digressions et je vous souhaite une bonne nuit ...

Amitiés, a009d

jim


Dernière édition par captain Troy le Jeu 17 Déc 2015 - 1:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: restauration Bounty del Prado au 1/48e   

Revenir en haut Aller en bas
 
restauration Bounty del Prado au 1/48e
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» restauration Bounty del Prado au 1/48e
» Bounty constructo série universal ech 1/110
» Le Bounty
» H.M.A.V. La BOUNTY Echelle 1/46 ème DEL PRADO
» Cutty Sark (del Prado) 2000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Modélisme Naval Le RADOUB du PONANT :: Les ATELIERS du PORT - Construction Navale :: Statique en Kit Bois :: A Voiles :: Militaire-
Sauter vers: